En cette période particulièrement perturbée, le masque de l’homme endormi peu à peu se délite. Alors que, parée de ses plus belles lumières, la femme Sacrée se prépare à déployer ses ailes, l’homme endormi apparaît dans sa plus grande immaturité. Il est temps pour lui de lâcher toutes les croyances et jugements qu’il a sur elle, la conditionnant à n’être que son soutien inavouable.

Désormais, elle refuse son jeu égotique le poussant à jouer le caïd en société, le coq de basse cour auprès de la gente féminine, la faisant passer pour un pauvre être affectivement et financièrement dépendant. Il ne la connais pas. Ou plutôt, ne la reconnais pas. Il projette sur elle l’image qui lui convient. Bien loin de la réalité, avec pour seul critère de répondre à son concept de liberté. Qui n’est autre qu’elle se rendre disponible lorsque lui est disposé, désoeuvré et traverse des moments dificiles.

Elle est là, présente dans les moments les plus profonds, les plus inavouables. Elle le soutient dans la réalisation de ses entreprises. Elle s’y investit comme pour les siennes, car l’amour est don. Il a oublié que personne ne peut entreprendre de construire seul. Cela demande l’association de multiples énergies qu’il est impossible de mobiliser isolément. Car, il ne valorise la vie qu’en possession de biens matériels et économiques. Ce qu’il voit en elle, c’est ce que son soutien pourra l’amener à édifier matériellement et socialement, comment sa beauté et son élégance pourront flatter son égo de mâle fier de rendre envieux ses congénères, comment son intelligence pourra le défaire de bien des situations problématiques et lui faire passer de bons moments. Il pense l’aimer. Mais en réalité, ce qu’il aime c’est ce qu’elle lui apporte. Ce qu’il aime, c’est qu’elle s’adapte à ses envies et désirs, à son agenda. Qu’elle encaisse sans broncher les moments de colère durant lesquels il est capable de proférer des mots et comportements blessants. Et surtout qu’elle affiche un sourire imperturbable, preuve qu’il assure comme un Dieu.

Il la veut indépendante et charmante mais ne s’implique pas dans ses projets à elle. Ou plutôt, il y a beaucoup de paroles qui au final ne seront pas actées. Il sait de quoi elle est capable. Toute la force qui l’habite. Simplement il sent qu’en lui accordant le temps et toute la disponibilité favorisant la libération d’énergie nécessaire à la création de ce qui lui tient à coeur, il contribue à lui redonner toute sa puissance. Et cette puissance lui fait peur. Peur qu’elle ne brille plus que lui. Peur qu’elle ne lui échappe en prenant son indépendance, le submergeant de tout les poids qu’elle porte. Cette indépendance à laquelle il est tant attaché mais qu’il ne tolère que pour lui-même. Il la veut à son entière disposition afin de le soulager de toutes les contraintes quotidiennes de la vie. Il veut vivre légèrement, dans l’assouvissement de ses propres désirs et pulsions. Or, en agissant ainsi, il la maintient dans un rôle maternel qu’il finira par lui reprocher. Qui la plupart du temps, aboutira à la disparition de son désir pour elle mais aussi celui qu’elle a pour lui. Quel rôle plus confortable que de rester dans la maîtrise du jeu, reportant toute la responsabilité de la relation sur ses épaules à elle !

Il joue à créer le désir à chacune des rencontres féminines attirée par son image. Cette image créée par cet égo qui le maîtrise totalement, lui donnant l’illusion d’une gloire bâtie de son seul fait à lui. Toujours à entretenir des échanges équivoques souvent sans lendemain, mais qui le rassurent complètement dans le déni qu’il a de la puissance de cette femme Sacrée qui l’accompagne. Inconsciemment, il contribue ainsi à lui faire sournoisement subir l’humiliation tant désirée par la malveillance de ces femmes aveuglées et déchues par tant de blessures masculines. Il la laisse se dépêtrer de situations qu’il a créées, se déresponsabilisant totalement de ses actes et paroles. Il la fragilise d’autant plus qu’il l’atteint dans la confiance qu’elle a en elle.

Alors qu’elle se retrouve enfin dans cette puissance créatrice dont elle a été si longtemps privée, elle se retrouve seule. Sans pouvoir bénéficier du soutien qu’elle lui a toujours accordé dans chacune des entreprises qui lui tenaient à coeur. Comme lui, elle a besoin de se sentir aimée et soutenue dans ses propres entreprises. Indépendamment de l’enfantement, la seule création dans laquelle il la maintient. C’est contraint qu’il assiste à la scène tant désirée chez elle, qu’elle finira par franchir le cap. Mais, c’est sans son soutien qu’elle devra compter. La laissant sans paroles réconfortantes, ni aide matérielle et logistique destinée à alléger son esprit de contraintes diverses. Elle a besoin de se sentir serrée si fort par ce corps qu’elle a elle-même tendrement entouré de ses bras pour lui enjoindre de continuer ce qu’il avait commencé. Elle a besoin d’entendre les mêmes paroles d’encouragement qu’elle lui a tant proféré lorsqu’il était à sa place. Elle a besoin de sentir son soutien indéfectible quoi qu’il advienne. De sentir qu’il croit en elle. Elle sait que, pour réussir, elle doit avoir en face d’elle un homme dans toute sa puissance lumineuse.

Il comprendra bientôt que son attitude immature a pour origine la peur de cette énergie féminine qui lui est nécessaire. Autant qu’elle a besoin de son énergie masculine. Bientôt il n’en aura plus peur car il la révèlera en lui. Il comprendra que sa vulnérabilité n’est pas une honte, juste son âme qui demande à être entendue. Il entreverra les maintes fois et façons avec lesquelles il a contribué à dangereusement exposer cette femme Sacrée à un monde violent, petit à petit lui fermant le coeur. Désormais, il n’aura plus peur d’affirmer au monde entier qu’elle contribue au succès de ses réalisations, autant que lui aux siennes. Il verra clairement que ses peurs n’auront réussi qu’à créer des femmes avides de colère à son encontre. N’attendant que le moment de prendre leur revanche, n’ayant pour seul objectif que de générer son infantilisation, sa victimisation. Il se verra agir comme un enfant animé par ses pulsions égoïstes. Tel un être qui remet tout son pouvoir aux autres.

L’heure est enfin venue pour l’homme endormi de s’éveiller en reprenant possession de sa belle puissance. Révélant ainsi toute son potentiel d’évolution. Qu’il comprenne que son plus beau rôle est de protéger cette féminité lumineuse en lui permettant d’accéder au spectre de toutes son potentiel créatif. Elle a besoin qu’il accède à l’espace sacré de son coeur. Unique sanctuaire de leur union. C’est alors qu’il entreverra toute sa puissance d’homme bénie par sa Déesse.

 

Cet article est fortement inspiré par : 

La vie…

Photo : Be not Mortreux

 

Cet article intitulé : "L’homme endormi" ( https://cecilericolleau.fr/2017/09/lhomme-endormi/) a été écrit par Queen Belili le 11 septembre 2017 et publié sur Cécile Ricolleau - Hypnologue - Thérapie Quantique.

Vous aimez cet article, partagez-le dans son intégralité en citant la source et l’auteur !!!


Laisser un commentaire