Le Libre Arbitre, La loi des choix

Date

Les lois Universelles ou les secrets de l’alchimie

Bien que la vie demeure un mystère encore inexpliqué aujourd’hui, l’Univers apparaît fonctionner selon un mécanisme régit de lois universelles qui dirigent la trame de nos destinées. À l’instar de la loi de la gravité, ces lois spirituelles agissent, quel que soit le lieu, le temps, les origines, telle une structure codée qui garantit l’unicité entre toutes les particules de toutes les galaxie. Une volonté plus grande que soi.Nul besoin de croire en Dieu pour valider l’évidence de ces lois dans nos vies, comme de croire en la respiration pour constater la réalité de sa manifestation en notre corps. Cependant, conscientiser leur existence, permet d’intégrer le processus alchimique de la vie, qui consiste en la transmutation des composants les plus indignes en biens considérables. De transformer la peur, la confusion, l’angoisse, l’agitation en éclairement, précision, évidence, apaisement, équanimité, joie, amour.Les secrets de l’alchimie sont ces lois universelles encodées en l’ADN de tout être humain. Les pratiquer amène à développer toute les potentialités amiques. C’est ce que l’on appelle pratiquer la Magie, ce qui opère lorsque l’âme agit.

La loi des choix, comment incarner sa puissance

La seule réalité qui existe est celle de l’instant présent. Le passé n’est plus et le futur pas encore là. Or, même si nous ne pouvons systématiquement contrôler les conjonctures de la vie, le futur dépend essentiellement des choix que nous faisons dans le présent. Contrairement à la majorité des créatures vivantes sur Terre mues par l’instinct de survie ou d’adaptation, les humains sont les seuls à disposer du pouvoir de choisir en conscience face aux différentes situations du quotidien. Seule la quantité d’alternatives peut varier, selon la présence d’une incapacité physique ou mentale ou, au contraire, de grand discernement et autonomie physique.Nous partageons tous les mêmes besoins en terme de bien-être/survie, interdépendance, accomplissement, jeu, autonomie et célébration. Aussi importants les uns que les autres, il nous est essentiel de les assouvir. Ce sont les stratégies que nous allons mettre en oeuvre pour les vivre qui font appel à notre pouvoir décisionnel. Incarner notre puissance consiste en trouver le courage de vivre entièrement notre vie en se responsabilisant de nos choix. Le libre arbitre implique de choisir notre attitude face aux événements qui se présentent. C’est un acte qui fait appel à notre responsabilité, car il nous engage à assumer les conséquences de nos choix. Nous ne pouvons contrôler les événements et les influences qui les génèrent mais nous avons la capacité de choisir la façon dont nous allons les vivre. Telle est l’essence de la Loi du libre arbitre.

Peut importe le choix, l’essentiel est de s’y engager

Quel que soit l’orientation choisie et l’origine de ce choix, ce qui compte c’est de s’engager dans l’expérience. Des paroles ou une désignation seules concernant un choix ne comptent pas. Il s’agit d’entrer dans l’expérimentation du voyage, se mettre en marche, pour que l’âme et le corps puissent en ressentir les effets. Il n’y a qu’en parcourant le chemin qu’on peut en découvrir le paysage et l’issue.La loi des choix nous enseigne que les décisions se prennent en passant à l’action. C’est en parcourant le chemin que nous aurons validation de notre choix : l’un nous guidera vers une route illuminée quand l’autre nous mènera vers l’adversité et les difficultés.

Un choix se réalise en accord avec l’âme

Aucune certitude n’est donnée quant à l’issue d’un choix, l’important est de s’y engager le coeur léger et l’âme vibrante. Ressentir plus qu’intellectualiser reste la méthode la plus efficace quant à l’assurance que le choix correspond au meilleur chemin pour soi. L’intuition issue de l’âme connectée à la Conscience Universelle s’avère donner la meilleure des réponses. Mais d’autres forces intérieures à l’origine de peurs, pulsions, coutumes, gratification immédiate exercent une influence non négligeable sur chaque décision. Ainsi les croyances limitantes ou fausses limitent la liberté de choix et augmentent la probabilité d’expérimentation d’adversités concernant l’orientation choisie ; ce que certains nomment « les foudres karmiques ».Le libre arbitre nous enseigne que différentes forces intérieures exercent un pouvoir décisionnaire sur les orientations de vie. Et lorsque l’âme reliée à la Conscience Universelle (la Source) a libéré l’ego des mémoires négatives auxquelles il est relié, que tous les « animaux » du subconscient sont apprivoisés, que le masculin a épousé le féminin en nous, la probabilité d’expérimenter des situations positives issues de ces choix augmente.

Le subconscient influence la plupart des choix

La qualité de la charge émotionnelle des mémoires contenues dans le subconscient a un impact dans l’exercice du libre arbitre. D’où l’importance d’exercer son droit de re-programmation positive de cette banque de données afin de donner toutes les chances à l’âme d’exercer le libre arbitre dans les meilleures conditions. C’est ce qu’Annick de Souzenelle nomme « pénétrer et épouser le féminin de l’être ». Le féminin de l’être, selon le texte sacré de la Genèse qu’elle a retraduit de l’hébreu, correspond en réalité au subconscient en chacun de nous qui contient tous les « animaux sauvages » mus par ces réactions brutes amenant à des conduites destructrices. Ce que l’on nomme « blessures émotionnelles ». Investir son subconscient, c’est pénétrer le féminin de l’être, cette réserve d’énergie, ce potentiel à l’intérieur de nous pour le reconduire à Dieu, à la lumière.Soit nous laissons en jachère notre subconscient et c’est lui qui va prendre le dessus et déferler toute sa violence à l’extérieure et dans le monde, ce qui va avoir pour effet de causer des dégâts qui peuvent être terribles. Ou bien nous pénétrons ce féminin de l’être grâce au masculin de l’être, notre part consciente, pour prendre en main ces énergies et les transmuter. Ce processus ayant pour finalité de nous amener à cette verticalité nécessaire à l’élévation de l’être, et de l’humanité. En d’autres termes, d’acquérir la sagesse qui nous permet de manifester notre part divine.Si tel n’est pas encore le cas, alors l’expérience du chemin choisi amènera la réponse au travers de l’adversité. Les rites initiatiques encore perpétués chez certains peuples dits « racine » avaient vocation à créer les conditions d’adversité nécessaires à la révélation de toute l’énergie créatrice présente en l’être et en sa capacité de canalisation positive.

Tout choix est réversible

La loi des choix enseigne que quel que soit les influences sous-jacentes d’une décision, nous sommes à tout moment enseignés par les conséquences du choix et qu’il nous est possible de rectifier le tir. Parfois, nous croisons le chemin de personnes ou situations que notre être conscient ne désirait pas mais qui se révèlent favorables à notre évolution et apprentissage.Quel que soit le choix, dès lors que l’on s’y engage, nous sommes enseignés. C’est de ces enseignements, lorsque la leçon est apprise, que nous tirons notre force et amour-propre.Nous apprenons des résultats de nos expérimentations au travers de la fameuse loi de cause à effet, aussi appelée loi du retour ou du karma, qui est intrinsèquement liée à la Loi des choix. Nous récoltons ce que nous semons, mais il est aussi possible de replanter des graines différentes pour un résultat différent.

Les choix ne peuvent engager que soi et son propre bien-être

Si nous somme influencés par la croyance que nous sommes responsables de toutes les personnes que nous aimons, qui nous sont chères, nous aurons tendance à prendre nos décisions avec l’objectif de favoriser leur bien-être avant le nôtre. Ce modèle d’expression d’amour n’est pas juste car il est basé sur une posture sacrificielle qui implique de se responsabiliser du chemin des autres. Or, la seule responsabilité qu’il nous est donné d’engager est celle de notre âme concernant son chemin.Si nous choisissons consciemment de mettre notre bien-être personnel de côté lors de nos prises de décision à la faveur d’autres personnes qui souffrent, nous les privons de l’apprentissage des leçonsde vie dont elles peuvent bénéficier en se responsabilisant de leurs choix. Nous interférons dans leur capacité de décision et donc leur karma. Ce qui a pour conséquence de leur retirer leur force et amour-propre et leur possibilité de se verticaliser. Et nous générons une vibration de sacrifice en nous qui se manifestera par des situations dans notre vie qui nous donneront à ressentir la sensation qu’elle est un fardeau lourd à porter.Le cas de nos enfants, dont nous avons la responsabilité légale, est un exemple frappant car la posture sacrificielle est largement associée au rôle de parent dans nos sociétés occidentales. Le confort affectif, matériel et physiologique que nous nous engageons à leur apporter pour leur bon développement est une nécessité vitale pour eux et fait partie de nos responsabilités de choix. Néanmoins, il reste important de ne pas oublier que le rôle de parent est de les accompagner à devenir des êtres responsables de leurs choix de vie. Des être autonomes et responsables de leur propre karma.

Assumer pleinement ses choix, c’est prendre la responsabilité de sa vie

Nous détenons tous une énergie de création et d’expression en nous. Notre pouvoir réside en notre capacité à l’expanser ou la contraindre, la comprimer. Le choix essentiel de l’être, c’est le choix entre une affirmation positive et une affirmation négative de nos énergies de création et d’expression. Et ce, quelles que soient le contexte. Nous avons le pouvoir de choisir l’orientation vers laquelle nous allons.Respecter la loi des choix nous amène à manifester notre énergie de façon plus volontaire dans la matière. Nous ne flânons plus dans la vie au travers d’une succession d’événements et de rencontres à nous demander si ce sont les bons ou pas. À croire que l’herbe est plus verte ailleurs. La sagesse populaire qui dit que ‘l’herbe est verte là où on l’arrose » est une bonne représentation de cette loi. L’engagement vers une orientation, qui implique de dire NON aux autres propositions, et l’accueil de la réponse apportée par l’âme grâce à l’expérimentation du voyage, nous remet dans une attitude active et de responsabilité face à la vie. Assumer les conséquences de nos choix, qu’elles soient positives ou négatives, nous pousse à apprendre de nos décisions et envisager de nouvelles stratégies non considérées jusque là. Et, peut-être, faire de nouveaux choix. Il n’y a pas d’erreurs, juste des possibilités d’apprentissage pour grandir. Nous développons alors nos capacités de force intérieure et d’amour-propre.

Choisir l’expression de sa créativité, l’utilisation de son énergie de vie

Tout ce qui est dans la matière est constitué d’énergie qui peut se manifester du plus bas au plus haut de l’échelle, du plus négatif au plus positif. En ce sens, l’eau peut enlever la vie ou hydrater un corps. Le feu, brûler ou réchauffer. Selon comment nous utilisons l’argent, les conséquences en seront négatives ou positives ; soit nous finançons un projet irrespectueux du vivant, soit nous donnons à une association humanitaire ou prenons des vacances méritées.La créativité est une énergie d’évolution active, une expansion. Elle nécessite qu’on la fasse affluer. Comme toute énergie, nous pouvons l’utiliser à des fins destructives ou constructives. Si nous ne l’utilisons pas à des fins constructives, elle se retrouve bloquée et agit contre nous au travers de contraintes affligeantes s’exerçant sur différents plans : physique, émotionnel et mental. Excès de poids, problèmes de santé, de communication, manipulation, mensonges, complainte, procrastination, anxiété, addictions, sont autant d’expressions d’une créativité bloquée. Nous pouvons alors choisir de canaliser notre créativité dans une expression libre et franche. Au travers d’une expression artistique, associative, écrite ou orale inspirante pour les autres…L’expression de nos émotions, y compris lorsqu’elles sont négatives, en les accueillant tout d’abord puis en les exprimant de façon constructive, sans jugement sur soi et les autres, est une voie royale de l’expansion de l’énergie de vie. Se mettre à l’écoute de ses émotions authentiques sans renier la peur, tristesse, colère, n’empêche nullement une expression positive. Par exemple, en ressentant de la colère, nous pouvons soit crier contre quelqu’un, ou lui dire : « Je suis en colère maintenant à cause de ce que tu as fait, et cette colère est comme une distance entre nous et je ne souhaite pas ça. »Choisir de canaliser son énergie créatrice au travers d’une expression authentique de toutes nos émotions améliore les relations. Cela influence grandement notre bonheur et celui de notre entourage.Cela permet de nous rencontrer au travers de besoins communs tout en accueillant la possibilité que chacun puisse mettre en oeuvre des moyens différents pour les assouvir.

Photo : Adobe Stock « Baby Elephant Moving and Jumping With Dust Particle Effect on Gray Background, 3d Illustration »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email

Cet article intitulé : "Le Libre Arbitre, La loi des choix" ( https://cecilericolleau.fr/2022/03/le-libre-arbitre-la-loi-des-choix/) a été écrit par Cécile Ricolleau le 6 mars 2022 et publié sur Cécile Ricolleau - Hypnose - Imagerie du Coeur - FLP - Thérapie Holistique - Chaman.

Vous aimez cet article, partagez-le dans son intégralité en citant la source et l’auteur !!!


Picture of Cécile Ricolleau

Cécile Ricolleau

Thérapeute, Auteure, Conférencière

Facebook
Telegram
Email
WhatsApp

Laisser un commentaire

Plus
d'articles