Chamboulés, remués, déstabilisés, nous sommes. De notre zone de confort, nous nous retrouvons dans un espace sans repères. Ça ne fonctionne plus. Plus comme avant. Bien que l’été soit là qui nous fait croire que son énergie électrique viendra à bout de tous ces dysfonctionnements. Mais est-ce vrai ? Pas si sûr !

La dissolution de notre personnage égotique est en marche. Les anciens paradigmes ne font plus foi. Ils s’écroulent les uns après les autres tel un château de cartes, nous donnant l’illusion que notre Être est emporté par la vague. Avez-vous remarqué que cette année ne ressemble à aucune autre ? Qu’elle a amené chacun dans une zone d’inconfort ? Conscients ou non que nous soyons de cette situation générale dont beaucoup parlent, le fait est là ; nous traversons tous, plus ou moins fortement, des zones de turbulences.

L’article « La Résonnance de Shumann, une tempête dans nos vies » http://queenbelili.fr/index.php/2017/04/03/resonnance-de-shumann-une-tempete-dans-nos-vies/ paru le 03/04/2017, expliquait en partie les variations énergétiques qui meuvent notre Planète ainsi que tous ses habitants depuis un certain temps maintenant. Le fait est que cette nouvelle intensité de l’énergie terrestre a une implication sur tout ce qui vit sur Terre. Les répercussions sont à la fois physiologiques et comportementales. Il nous faut nous habituer à cette nouvelle intensité énergétique. Notre corps physique ; les rythmes cardiaques et d’autres organes peuvent présenter une arythmie, ainsi que notre corps spirituel ; les perceptions conscientes, inconscientes et mentales ne sont pas épargnées.

Ainsi, la période que nous vivons actuellement est spéciale. Que nous en soyons conscients, c’est une autre affaire. Des différences d’intensité de répercussion se font sentir en fonction de l’histoire de vie ainsi que du niveau d’évolution de parcours de chacun. Cependant, ce que beaucoup constatent c’est que, alors qu’avant notre mode de fonctionnement et système de croyance nous auraient permis de gérer de nombreux aspects de la vie, aujourd’hui ça ne le fait plus comme avant. Il semble que nous soyons en proie directe aux conséquences de nos pensées, paroles et actes envers toute forme de vie dans un laps de temps très rapide. Ce qui nous amène à ressentir de façon plus intense leur impact sur nous-mêmes. Nous ne sommes pas qu’un corps physique.

Plus d’illusion, donc ! Une réponse directe à ce que nous émettons dans l’instant. Cela agit comme un miroir ; une personne parle ou se comporte de telle façon avec vous et ça implique directement que vous lui répondiez avec le même état d’esprit. Sans réflexion, sans le savoir, nous captons la fréquence vibratoire des personnes qui nous entourent.

Ce que nous vivons actuellement amène à prendre conscience de qui nous sommes vraiment et comment nous fonctionnons réellement. La plupart du temps, nous réagissons et pensons au travers de notre égo, ce que nous appelons notre « personnalité ». Mais que nous pourrions aussi appeler « personnage égotique ». Ce qui provoque bien des dysfonctionnements internes et par conséquent lors de nos interactions avec le Monde. Il est important de comprendre que ce personnage, cette personnalité, n’est pas ce que nous sommes réellement. Le personnage égotique n’a rien à voir avec notre Être, notre être authentique, c’est à dire notre âme. Le personnage égotique est juste issu de nos conditionnements familiaux, sociétaux et éducationnels.

Ce que Don Miguel Ruiz, auteur de l’ouvrage fort connu « Les quatres accords toltèques », nomme le processus de domestication, c’est ce conditionnement qui créé notre personnage égotique que l’on appelle « personnalité ».

Comment fonctionne l’égo ?

À l’origine, ce que nous sommes réellement, ce qu’est notre Être, c’est une présence libre dotée d’une grande intelligence génératrice de vie et mue par l’Amour. L’Amour inconditionnel. Cette présence libre est aussi appelée âme. Observez un jeune enfant être ; Il est naturellement mû par cette énergie de vie positive, cette énergie d’amour, qui le pousse à expérimenter la vie joyeusement. Il fonctionne dans l’instant présent en se fiant à ses ressentis sur le moment. Il est uniquement attiré par ce qui lui fait vivre une expérience positive, sans se soucier de l’image qu’il renverra aux autres, de ce qu’ils vont penser de lui et s’ils continueront à l’aimer ou pas. Un petit garçon va jouer à la poupée ou passer des heures à coudre si ça lui plaît, une petite fille grimper dans les arbres et construire des cabanes si ça lui chante. Peu importe les codes sociaux ou familiaux, ils sont ! Un jeune enfant vit complètement dans son Être. Il est le reflet de son âme, de son Essence.

Ce que nous sommes réellement, c’est notre âme. Lorsque nous sommes pleinement dans notre Être, nous accueillons pleinement ce qui vit dans notre ressenti dans l’instant présent. Cela se fait au moyen conscient de nos cinq sens. Il suffit juste d’être connectés à nos sens. Cela est possible uniquement sans le mental et sa pensée analythique. C’est être dans l’instant présent.

Puis, au cours de nos premières années de vie, à force de conditionnements issus de notre milieu familial, de sa catégorie sociale, des us et coutumes de notre pays d’accueil, des paroles, croyances et comportements de tous les adultes qui nous ont accompagnés enfants, nous commençons à nous forger le personnage égotique, la personnalité, à laquelle, par la suite, nous donnerons vie. Ce personnage égotique fonctionne avec les contenus mentaux du conditionnement, de l’attachement ainsi que des croyances qui sont rarement en accord avec notre âme. L’égo utilise les contenus émotionnels de la peur et de la peine, alors que notre âme fait naturellement appel à l’amour et la joie.

À l’origine, dans sa fonction neurologique de base, l’égo est un instrument extraordinaire de protection de l’âme. C’est notre instinct de survie lorsque nous nous trouvons en danger. C’est lui qui nous envoie le ressenti instantané de lutte ou de fuite lorsque nous vivons une situation intensément malveillante envers notre Être ; qu’elle se matérialise par des paroles moralement menaçantes ou bien une atteinte à notre intégrité physique. Il nous permet une autoprotection bienveillante. C’est le vigil de notre âme ! 

Le problème survient lorsque notre individualité ignorante, non consciente, s’identifie au personnage égotique que nous avons créé et que nous donnons à l’égo un pouvoir qui ne lui revient pas. En s’identifiant à ce rôle, pensant être ce personnage, alors les conséquences sont doubles. D’une part, nous nous coupons de l’instinct de survie initialement programmé pour le fonctionnement de l’égo, mais de surcroît, nous nous coupons de notre âme, notre véritable Essence, et donc de tous les contenus émotionnels qu’elle implique naturellement ; l’amour, la joie, le partage, l’intuition, l’évolution, la capacité d’adaptation…

Le personnage égotique s’attache uniquement à défendre ses croyances, ses émotions et les comportements qui en sont issus. A l’origine de ces croyances et comportements sont les blessures, ces mémoires négatives qui nous ont contraints. Il édifie alors des paradigmes immuables sur lesquels l’individualité va définitivement fonctionner. Il n’est pas adaptable. Il défend ses croyances coûte que coûte et pense que sa façon de voir et penser la vie est la vérité qui doit s’appliquer à tout le monde. Il a raison, c’est tout ! Cependant, il ne fait que créer une réalité illusoire. Il créé sa zone de confort à laquelle il veut que tout le monde adhère. Cette création est-elle sensée ? Cette vision du monde est-elle vraie ?

Fondamentalement, ce personnage égotique ne peut tenir la route indéfiniment ; lorsqu’il y a désaccord avec notre âme cela génère mal-être, comportements gênants, blocages matériels et pathologies physiologiques. Car en réalité, la nature de notre Être ne cherche pas à avoir raison, mais de sentir si ce que nous vivons sonne vrai ou faux dans notre expérience de vie. La présence libre qu’est notre Être, EST, c’est tout. Et ce qui est vrai pour nous ne le sera pas forcément pour l’autre. Ainsi, lorsque nous parlons de « travail » à faire sur nous lorsque nous ressentons un mal-être ou la nécessité de nous défaire de certains comportements négatifs, il s’agit essentiellement d’apprendre à identifier notre personnage égotique afin de nous rapprocher de notre âme. Se connaître, c’est savoir identifier notre âme afin d’être en accord avec elle pour arrêter de constamment lutter ou fuir. C’est apprendre à se connecter à son âme (via l’inconscient) pour écouter ce qu’elle a à nous dire. C’est elle que nous devrions écouter pour toutes les grandes décisions de notre vie. Car notre âme est notre identité originelle.

Le personnage égotique n’est qu’un personnage fabriqué de toute pièce par des valeurs qui n’appartiennent pas à notre Être authentique. Lorsque ces valeurs sont en désaccord avec notre âme, se créé alors les conflits internes générateurs de peur et d’états anxiogènes, dépressifs et de mal-être. Charge à nous d’observer ce jeu de l’égo et d’apprendre à en devenir le Maître en le laissant uniquement agir en qualité d’urgentiste pour notre survie. Le personnage égotique ne doit pas nous maîtriser et supplanter notre âme. Ne nous identifions pas à lui. Nous sommes notre âme, pas notre personnalité. Ce personnage peut nous servir à certains moments dans nos interactions sociales et professionnelles, mais nous devons être conscients qu’il n’est pas nous. Il renvoie une image de nous, mais il n’est pas nous. Il nous faut apprendre à jouer avec. Ce personnage doit devenir un allié de notre âme, à son service.

Ce qui se passe actuellement chez beaucoup d’entre nous, c’est une remise en question de notre personnage égotique. Les paradigmes sur lesquels nous avons fonctionné jusqu’ici volent en éclat. Ce qui nous déstabilise grandement. Ce processus peut apparaître inconfortable. Régulièrement, nous sommes traversés par des pensées basées sur la peur ; colère, jalousie, envie, tristesse… Ne nous y attachons pas ! Ce sont juste des émotions associées à des mémoires négatives de notre passé qui demandent à être transformées, transcendées. Ce processus de transformation est important et demande un accompagnement spécifique. Ce qui commence par une prise de conscience de notre part sur ce qui se joue actuellement. L’objectif de tout cela étant la dissolution de ce personnage égotique blessé et de nous identifier à notre âme. Ce que nous sommes vraiment. Notre âme est saine. Elle n’a aucunes blessures. Nos blessures se situent dans notre personnage égotique. Soigner nos blessures du passé nous permet d’alléger notre âme de ce personnage égotique et de nous aligner avec notre Être, notre Essence. Et naturellement, nous ferons ce qui est bon pour nous.

Cependant, il existe un frein puissant à ce processus ; la consommation massive de psychotropes. Antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères, et autres antidouleurs sont prescrits très facilement en France. Hormis dans des cas de mal-être profonds pouvant générer des actes suicidaires, mieux vaut entreprendre une démarche d’accompagnement personnel que de consommer des médicament ayant pour effet de bloquer le processus de connexion à nos ressentis. Comme la fièvre, les émotions sont le signal d’alarme de la présence d’un conflit interne. Ce que font les médicaments, c’est stopper le ressenti des symptômes, mais en aucune manière ne traite la problématique. Ces médicaments anesthésient de la vie, agissant comme une camisole chimique. Avez-vous déjà observé une personne sous antidépresseurs ? ; rien n’atteint son entrain, pas même un drame. Elle n’a plus de ressenti adéquat dans ses interactions ni face aux situations d’urgence. Le curseur de limites dans le comportement morbide est déphasé. L’engagement dans des situations extrêmes est courant. Les limites sont aisément franchies y compris dans de banales situations quotidiennes. Bon nombre de cas de personnes passant à l’acte de suicide ou de meurtre sont des consommateurs de psychotropes autorisés et légalement prescrits. Dans son livre « Cette chose… », le médecin anesthésiste – réanimateur Jean-Jacques Charbonnier, explique que l’industrie pharmaceutique a tout intérêt à dénigrer les techniques d’accompagnement alternatifs à la pharmacopée chimique. Ce qui donne des résultats affligeants dans notre niveau de consommation. Autrement dit, vous avez forcément plusieurs personnes de votre entourage concernées.

 

La France est le premier consommateur mondial de psychotropes par habitant, mais c’est aussi l’un des pays les plus spirituellement (hors religion) sous-développé de la planète

Jean-Jacques Charbonnier

 

Ainsi, la période que nous vivons actuellement est fondatrice d’un nouveau mode de fonctionnement individuel et collectif. Nous ouvrons notre conscience sur nos potentialités en redécouvrant notre identité originelle. Cette phase passe nécessairement par la dissolution de notre personnage égotique dont nous n’avons plus besoin. Nous n’avons plus besoin de vivre dans l’illusion de cette matrice collectivement construite car elle ne fonctionne plus aujourd’hui. Cette phase de dissolution de l’égo est très déstabilisante, certes. Mais elle nous oblige à nous reconnecter de façon constante à notre Être (Essence, Âme, Être authentique…) et à nous y aligner définitivement.

Nous allons certainement ressentir des moments de haut et de bas traversés par des changements émotionnels fulgurants, des pulsions soudaines, des moments de fatigue intense ou bien de sensation de pic d’énergie difficile à maîtriser. Le secret de ce moment particulier qui perdurera jusque vers la fin de l’été, est de ne pas se laisser envahir par les informations non validées par notre Être.

Beaucoup de personnes ne souhaitent pas regarder l’actualité de cette manière. Libre à eux d’appréhender la vie comme cela leur convient. Inutile d’essayer de convaincre qui que ce soit car chacun doit faire son expérience. Cela est très important.

Les personnes qui se sentent concernées, trouveront leur voie.

 

 

Cet article est fortement inspiré par : 

La vie, mes consultations d’hypnose thérapeutique,  l’ouvrage « Cette chose… », Ed. First, du Dr Jean-Jacques Charbonnier.

Jean-Jacques Charbonnier est médecin anesthésiste – réanimateur à Toulouse. Il est sans conteste aujourd’hui le spécialiste français de la vie après la vie et ses conférences sur le sujet attirent un public considérable. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont « Les preuves scientifiques de l’après-vie » (Exergue, 2008), et « 7 bonnes raisons de croire à l’au-delà » (Trédaniel, 2012).

Les liens utiles pour vous aider à accompagner cette phase délicate :

TAPPSYKARMA  (Chaîne Youtube) : Décryptage périodiques des flux énergétiques qui nous nous gouvernent sur Terre et des possibles influences qu’ils peuvent avoir individuellement et collectivement. Une simple prise de conscience de l’interconnexion que nous avons avec le reste de notre environnement.

Michel Gautier Fréquences vibratoires (Chaîne Youtube) : Création de fréquences vibratoires permettant de gérer certains états émotionnels et de favoriser le maintien élevé de notre taux vibratoire. Ces musiques et sons ont été créés avec un objectif différent qui est annoncé au début de chaque séquence (Fréquence de la Terre 432 HZ, Augmentez votre taux vibratoire, Fréquence de l’eau 528 HZ, Fréquence nettoyage cellulaire 741 HZ…). Chaque morceaux est à sélectionner selon votre convenance. Ne prenez que ce qui vous correspond et vous parle !

http://hypnosebybelili.fr : L’hypnose est un excellent outil pour favoriser la reconnexion à votre identité originelle qu’est votre être authentique (âme). Cette technique permet, via l’inconscient, une transformation des « blessures » qui ont généré votre personnalité égotique et qui vous empêchent de progresser dans votre vie. C’est un excellent outil d’éveil de conscience individuelle et d’accompagnement dans le cas d’addictions, comportements gênants, mal-êtres, états dépressifs, difficultés de couple, professionnelles… Respectueuse de votre individualité, cette technique est à l’opposé de l’image de manipulation mentale qui est renvoyée lors des séances spectaculaires largement médiatisées.

Photo : Benoît Mortreux

 

Cet article intitulé : "La danse de l’âme, les jeux de l’égo" ( https://cecilericolleau.fr/2017/07/la-danse-de-lame-les-jeux-de-lego/) a été écrit par Queen Belili le 28 juillet 2017 et publié sur Cécile Ricolleau - Hypnologue - Thérapie Quantique.

Vous aimez cet article, partagez-le dans son intégralité en citant la source et l’auteur !!!


Laisser un commentaire