Ressentir cette émotion au plus profond de soi est surprenant. Le corps semble s’animer d’une façon particulière, complètement connecté à son âme. Et je me demande s’il existe d’autres moments où il peut le faire avec la même qualité, la même intensité. Affirmer que nous pouvons nous passer d’aimer certains êtres pour vivre, c’est nier la réalité.

Aimer est la plus belle manière de vivre. Nous souhaitons tous avoir à nos côtés des êtres qui nous touchent avec lesquels nous pouvons partager de beaux moments de joie et de bien-être autant que les instants de tristesse. Cependant, pour durer, ces liens doivent être sains et bienveillants. Alors, avant de me tourner vers cette belle âme qui me touche et pouvoir en apprécier toute la saveur, il me faut être capable d’être en harmonie avec la mienne. Cela paraît peut-être bizarre à entendre mais je vous assure que beaucoup d’entre nous ont oublié de soigner leur âme. Si nous restons remplis de vides émotionnels et de carences nous rechercherons notre « sauveur » plein d’affection qui saura changer notre vie, qui nous comblera. Or, ce serait prendre une part de l’autre pour combler nos propres abîmes. Peine perdue ! Si nous ne savons pas être heureux par nous-mêmes, personne n’aura le pouvoir de nous changer à long terme.

L’âme, que l’on pourrait aussi appeler essence, est ce que nous sommes sans les filtres issus de notre éducation et de notre culture. C’est toute la spontanéité de l’enfant associée à la sagesse du vieil homme qui ne connaît que trop la valeur de chaque instant de la vie. En accueillant mon essence, en la reconnaissant, je lui permets de s’exprimer dans le respect de la vie qui m’entoure ; je SUIS ! Car il me faut me développer en tant qu’individu et avoir assez de place en face de l’autre pour cela. J’existe alors, et je suis sûre de ce que je sens et ressens vis à vis de moi-même et de l’être aimé. Tous mes sens sont en action et je suis à même de reconnaître ce qui me touche chez lui.

Aimer, c’est ressentir l’énergie de vie en soi. Et la magie de cette énergie réside dans l’échange et le partage de sensations. Quel bonheur que de sentir les mêmes émotions, de vivre les mêmes événements imperceptibles pour d’autres que nous. C’est se centrer sur les belles images générées par ces émotions positives qui s’invitent à l’intérieur de nous. C’est être cueilli par des hallucinations olfactives ou la sensation de l’autre sur la peau. C’est ressentir la présence, malgré l’absence. C’est pouvoir vivre et faire sans l’autre tout en ayant le désir qu’il soit à nos côtés. C’est donner de l’importance à ce qu’il pense et ressent sans que cela nous empêche de faire ce qu’il nous semble être le plus juste pour nous à cet instant.

C’est construire en harmonie et comprendre que ça n’est pas perdre une partie de soi mais ajouter une belle énergie en plus à notre existence

Aimer est bien différent de l’état amoureux du début de la rencontre qui peut ne durer que quelques semaines, puis disparaître. L’état amoureux peut être le résultat d’une sorte de pulsion d’une partie de l’esprit ayant pour but d’exacerber des émotions positives en réaction à une frustration. Cet état n’est pas un mal en soit si ce n’est qu’il peut conduire à un fonctionnement « court-termiste » des relations dans le cas où la personne confond cette phase avec de l’amour. Nous pouvons « tomber amoureux » d’une personne ou d’une situation dans l’illusion des images idéalisées provoquées par notre ego. Dans ce cas-là, cet état retombe rapidement ce qui nous amène à vivre un état proche de la « gueule de bois ». Il se peut aussi qu’il y ait complaisance à vivre une suite d’état amoureux avec différentes personnes pour profiter de la sensation de « vibrer ».

Mais c’est oublier que l’amour génère une énergie créatrice puissante basée sur la constitution d’une équipe, et non pas de deux individualités qui s’affrontent !

L’amour a cela d’extraordinaire qu’il est possible de revivre des moments positifs longtemps, très longtemps avec l’être aimé. Et ce malgré les moments difficiles. S’il s’agit vraiment d’amour, entretenir la flamme et pouvoir pardonner s’avèrent de puissants moteurs. Certes, le pardon n’est pas chose aisée et il ne s’agit pas de devenir amnésique ou de vivre dans le déni. Mais si l’amour est présent, la capacité de transformation de l’âme de chacun est possible. Il suffit de le vouloir.

L’amour est un puissant moteur de développement personnel que l’on sous-estime trop

Aimer ne se pense pas, ni ne se décide. Ça se sent et nous n’y pouvons rien. Rien à voir avec l’attrait physique que nous pouvons ressentir très régulièrement dans notre vie. Nous pourrions avoir des rapports sexuels avec des centaines d’êtres croisés qui excitent notre désir sans pour autant ressentir cette émotion. Et, inutile de vouloir maîtriser le jeu. Car si nous y arrivons, nous nous coupons de la profondeur et de l’intensité sur le long terme qu’apporte cette belle émotion qui ne supporte ni la superficialité ni la médiocrité. Si nous voulons y arrivez, c’est probablement que nous avons peur de révéler notre vulnérabilité. Peut-être avons-nous peur de nous-mêmes, de nos parts d’ombre ? Ressentir le besoin de garder le pouvoir sur l’autre nous donne la sensation de nous distancier du couple que nous assimilons à la perdition de notre individualité. Ce pouvoir nous donne alors la sensation illusoire d’exister. Peut-être est-il question ici de combler ce profond manque de confiance en nous ?

Il faut dire que, beaucoup d’entre nous aimons sans savoir le dire. Parce qu’on ne nous a pas montré ce qu’était « aimer », ou bien nous avons vu mais on ne nous a pas dit que c’était ça « aimer ». Bien des personnes ne savent pas aimer car elles ne savent ou ne veulent pas ouvrir leur cœur. En ce sens, l’humilité est une grande valeur qu’il faut savoir apprivoiser pour ressentir l’amour ; savoir reconnaître, apprendre de ses erreurs, revenir et demander pardon. Durant toute notre vie, peu de personnes auront un accès profond à notre âme. Ce serait dommage de laisser passer des opportunités pareilles. Nous avons intérêt à apprendre à reconnaître et à faire vivre l’amour.

Aimer, c’est juste un cadeau merveilleux que l’on fait et que l’on se fait à soi-même ! Lorsque nous aimons un être, nous désirons forcément qu’il soit avec nous, nous souhaitons un engagement solide et sa présence dans notre vie. Et nous devons lui dire. Nous avons besoin qu’il nous démontre sa tendresse et son attention à travers la réciprocité. Et contrairement à ce que beaucoup croient, dire que nous avons besoin de réciprocité en amour ne fait pas de nous des êtres dépendants. Nous souhaitons simplement recevoir ce que nous-mêmes investissons. Et se sentir aimé est le baume de l’âme.

Aimer, c’est faire circuler une belle énergie de vie.

Cet article est fortement inspiré par : 

Mes observations de la vie, mes amis et expériences d’accompagnement thérapeutique…

 

Cet article intitulé : "Aimer c’est le moteur, le guide, la force !" ( https://cecilericolleau.fr/2017/02/aimer-cest-le-moteur-le-guide-la-force/) a été écrit par Queen Belili le 21 février 2017 et publié sur Cécile Ricolleau - Hypnologue - Thérapie Quantique.

Vous aimez cet article, partagez-le dans son intégralité en citant la source et l’auteur !!!


Laisser un commentaire