Face à tant de femmes encore mises à l’indexe d’une société bâtie pour affaiblir économiquement, matériellement et moralement les individus libérés des dogmes patriarcaux encore bien ancrés dans notre pays, je leur dirais qu’elles ne perdent pas foi en leur capacité de réalisation positive de leurs projets professionnels. Il leur faut juste savoir qu’institutionnellement, peu de choses sont prévues pour les accompagner sur le chemin et que surtout, ce qui compte énormément dans cette aventure, c’est le soutien moral et affectif de leur entourage. L’encouragement, les conseils, la bienveillance qu’il vous apporte est une clé de votre réussite.

Les hommes qui ont entrepris de créer leur activité professionnelle ne vous l’avoueront pas, ou peu, mais ils ont tous une femme ou un homme de l’ombre qui veille à leur bien-être émotionnel et physique. Une personne avec laquelle ils sentent pouvoir se confier totalement, en toute sécurité, sur les différentes problématiques relationnelles, administratives ou financières auxquelles ils peuvent être confrontés. Même s’ils s’autorisent à le faire, aucun ne peut réellement dire : « Cette boîte, je l’ai faites tout seul ! ».

Pourquoi, me demanderez –vous, amener ici ce sujet ? Et bien parce que je crois que le problème de l’aide et la reconnaissance de la création féminine provient du déni de l’importance du « rôle de l’ombre » et sa contribution à la réussite des entreprises créatives de celui qui porte le titre officiel du projet. Dans la plupart des cas, c’était la femme qui jouait ce rôle. On avait bien compris la nécessité de constituer un binôme pour réussir une entreprise. Il fût un temps où les règles familiales établies par nos codes sociaux configuraient Monsieur dans le rôle de maintien de la sécurité économique pour l’ensemble de la famille, positionnant de fait Madame à celui de la sécurité affective et logistique de chacun de ses membres.

C’est ainsi que Monsieur ramenait la totalité de son salaire à la maison. Puis, Madame sentant qu’elle pouvait exister aussi en dehors de ce cadre, a entrepris de faire valoir plus de droits à son endroit. Lorsqu’elle est arrivée sur le marché du travail, trop contente de cette indépendance trouvée, elle n’a pas vu qu’on ne lui proposait pas le même salaire que Monsieur, alors qu’elle arrivait à suivre le même parcours de formation et acquérir les mêmes compétences.

Aujourd’hui, nous en sommes à une autre étape. Et nous avons en France encore beaucoup de chemin à parcourir dans ce sens. Les mentalités bloquent le processus. Trop d’hommes et de femmes restent coincés dans des schémas d’un autre monde, d’un monde rempli de paradigmes qui ne fonctionnent plus. L’argent donne le pouvoir de concrétisation de la création, une indépendance de décision. Le bloquer, c’est user d’un pouvoir.

Pourquoi, à responsabilité et compétence égales, les femmes sont-elles payées 30% de moins que les hommes ? Pourquoi faut-il qu’elles soient encore trop soumises à cette charge mentale due aux responsabilités familiales qui leur incombent ? Ce qui poussent certaines à faire un choix : le boulot ou la famille. Parce qu’on leur a octroyé le droit de la création sans les dégager moralement de la dépendance familiale et matériellement de la dépendance financière masculine. Ce qui revient à dire que, factuellement, il ne leur est pas tout à fait permis de créer en dehors de la cellule familiale.

Les femmes elles-mêmes peuvent être leurs meilleures ennemies ! Longtemps on a limité le pouvoir créateur de la femme à son rôle de mère, fille, compagne. Bien souvent, elle est le soutien, le coach, la première supportrice de toutes les âmes de son clan. Derrière chaque homme qui créé, qui bâtit, qui développe un projet, il y a une femme (ou un homme) qui apporte son amour, son avis, son ressenti. Elle peut être un modèle de féminin à la fois pour un fils comme pour une fille ; le modèle ou l’image qu’elle aura véhiculé sera inscrit dans le programme des futures générations. En coulisses, ce soutien est souvent reconnu et apprécié. Cependant, il l’est rarement officiellement. Le masculin a du mal à se présenter face au monde et exprimer clairement sa reconnaissance pour ce « travail de l’ombre », sans salaire ni fortune. D’où, entre autre, beaucoup de problématiques contemporaines auxquelles certains sont confrontés lors de séparations, l’arène de prédilection des « confrontations » les plus spectaculaires révélatrice du déséquilibre sociétal femme – homme.

Cependant, trop de femmes désirant entreprendre une création extrafamiliale sont empêchées. Moralement par le biais de la famille ou des amis avec des « attention, tu as des enfants, tu ne peux pas t’engager comme ça ! », économiquement, par des limitations d’apports mobilier et financiers. Certaines y arrivent, beaucoup lâchent en cour de route (pas de soutien de l’entourage qui ne croit ou ne veut pas croire en ses capacités de réussite), d’autres n’osent pas y aller. La capacité à entreprendre demande du courage. Et, comme un homme, une femme « forte » est aussi porteuse d’une part de vulnérabilité.

Ce qui fait la différence, c’est vous Messieurs. C’est votre capacité à accompagner, à soutenir le féminin dans l’ombre. Et cela passe par la reconnaissance et le respect que vous avez de la femme, de l’énergie qu’elle apporte à ce monde. Encore faut-il que vous ayez eu un bon rapport avec elle à l’origine de votre vie. Votre mère, la première sensation du féminin passe par elle. L’image qu’elle vous a laissée, positive ou négative, n’est absolument pas une représentation de toutes les femmes, mais reste gravée dans une partie de votre programme interne. L’importance que vous accordez au féminin influe sur l’espace que vous lui accordez dans votre vie ; trop puissant, négatif ou positif. La qualité du soutien que vous lui donnez en l’appelant vite fait entre deux parties de golf avec vos potes n’est pas comparable à celui qui vous pousse à lui proposer un massage suivi d’un bon repas servi aux chandelles parce que vous la sentez épuisée. A l’origine, il y a la même volonté d’être présent. Simplement, certaines personnes n’ont pas le mode d’emploi du « travail de l’ombre ». Peut-être est-ce par peur de disparaître, ou de ne pas accepter sa part de vulnérabilité ?

Il vous est possible de lui laisser l’espace dont son âme a besoin pour s’exprimer. Vous pouvez apprendre à le faire. Vous n’aurez pas peur qu’elle le fasse en dehors de vous et de la sphère limitée dans laquelle la société la maintient. À ce sujet, Il est à noter que beaucoup de femmes collaborent à cette limitation. Vous pourrez lui apporter l’amour et le soutien dont elle a besoin pour créer dès l’instant où vous serez reconnaissants de l’avoir vous-mêmes reçu en temps voulu. Il vous paraitra alors évident, comme un pouvoir que l’on vous a transmis et qui vous a aidé à grandir, que la suite de votre chemin passe par le partage de ce pouvoir avec le féminin.

Permettez-lui de créer comme elle vous a permis de le faire. Accompagnez-la, soutenez-la dans ce qu’elle désire réaliser. Développez la part féminine qui est en vous ; ne pensez plus qu’à vous pour une fois ! Cessez un instant, d’être cet enfant qui, trop habitué à recevoir, ne valorise plus le cadeau de sa présence. Qui garde tout pour lui, les présents, la rançon de la gloire, sans vouloir partager les nombreuses récoltes dont elle vous a aidé à semer les graines.

Accueillez-la dans votre vie. N’attendez pas d’elle qu’elle copie les comportements « offensifs » de certains hommes. Sa manière à elle d’atteindre son objectif est différente, mais tout aussi efficace. Comprenez ces fluctuations énergétiques qui sont naturellement plus prononcées en elle. Elle ne sait que trop bien qu’il y a des moments plus propices à une certaine action plutôt que d’autres (astrologie). Lorsqu’elle est bien en phase avec sa polarité féminine, elle développe cet instinct qui la pousse à se relier à l’espace de son cœur pour évoluer dans la vie (méditation). Elle sait que c’est là que sont logées toutes les ressources qui lui seront nécessaires pour avancer dans toutes les situations de sa vie. L’aspect professionnel ne fait pas exception ! Le féminin, par son respect du vivant et le sens du flux de la vie, apporte son énergie au masculin. Une énergie complémentaire. Tous deux sont différents mais s’enrichissant mutuellement. Elle vous guide dans l’accueil de votre part féminine alors que vous la guidez dans la révélation de sa part masculine ; vous lui apprenez à être sur le devant de la scène en restant en coulisse !

Le rééquilibrage des salaires restent à mon sens un point fondamental du développement favorable au processus créateur féminin dans notre société. De même que des dispositifs concrets de soutien financier stables et pérennes. Et le changement des mentalités en est un autre. Messieurs, les femmes ont besoin de votre belle énergie pour créer. Défaites-vous de cet égo qui vous fait croire que sans votre étiquette de « Directeur… », « Responsable… », « DG… », sans votre super voiture, votre belle maison, votre montre dernier cri, votre super « équipement », vos super « performances », vous n’êtes pas grand chose. C’est en restant superficiel qu’on attire la superficialité ! Osez dire ouvertement que vous avez été accompagnés dans votre démarche. Lors des cérémonies « officielles », faites comme ces acteurs qui, célébrés par un prix, rendent hommage à ces femmes et hommes en coulisse sans qui ce projet n’aurait jamais pu voir le jour. Ainsi, il deviendra une évidence pour chacun de reconnaître ce fait.

Merci à tous les hommes qui sont dans cette énergie de partage authentique avec le féminin. Que vous soyez père, frère, mari, compagnon de vie, ou ami, votre soutien bienveillant est le bienvenu et complètement reconnu par ces femmes créatrices.

 

Photo : Claire Vallée, Inde 2017

Cet article est fortement inspiré par le monde des femmes, les créatrices d’entreprise, celles qui ne le sont pas encore, le monde de l’entreprise français…

 

Cet article intitulé : "Booster la femme créatrice" ( https://cecilericolleau.fr/2018/03/booster-la-femme-creatrice/) a été écrit par Queen Belili le 22 mars 2018 et publié sur Cécile Ricolleau - Hypnologue - Thérapie Quantique.

Vous aimez cet article, partagez-le dans son intégralité en citant la source et l’auteur !!!


Laisser un commentaire