8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #4599
    Anne GOGIBUS
    Participant

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je suis Anne, enseignante en école élémentaire depuis un peu plus de 10 ans.

    Je suis toute nouvelle sur ce network, je n’ai jamais contacté de thérapeute au sujet de mon parcours de flamme jumelle mais j’ai regardé les vidéos de David Sabat, Cécile Ricolleau et Fabien Marchand notamment et force est de constater que toutes ces informations vibrent chez moi et racontent assez bien mon histoire, je dirais même que tout s’éclaire car mon incompréhension était plutôt difficile à vivre.

    Je fais partie également de celles « qui pensent trop » comme le dit Christelle Petitcollin. J’ai découvert cela à l’âge de 32 ans (aujourd’hui j’en ai 36) après avoir fait tester mon fils. Je suis depuis membre de l’ANPEIP (Association Nationale Pour les Enfants Intellectuellement Précoces).

    Je suis également Leethérapeute depuis 2019 et je me spécialise dans l’accompagnement des enfants à haut potentiel ainsi que leurs parents qui généralement découvrent leur haut potentiel par la même occasion!

    La leethérapie est une pratique issue de la kinésiologie à laquelle nous laissons une place au monde invisible.

    Mais parlons d’enseignement puisque j’ai cliqué sur cette thématique (j’ai toujours du mal à rester dans la case!). Au début de ma carrière, j’ai voulu rentrer dans le moule et faire comme les autres… je ne m’épanouissais pas du tout. Aujourd’hui j’utilise une pédagogie que l’on pourrait qualifier de Freinet grâce à un outil : Pidapi. Chaque élève avance ainsi à son rythme, en fonction de sa ZPD (zone proximale de développement) et je ne réserve les cours magistraux qu’aux sciences humaines. Il s’agit d’un travail sur fiches. L’évolution se fait en obtenant des ceintures comme au judo (de la verte CE1 à la noire 6ème). L’élève passe une première évaluation diagnostique qui permet de faire le point sur ce qu’il maitrise déjà et ce qu’il doit travailler. Il ne travaillera donc que les compétences non maitrisées (on ne va pas perdre du temps à retravailler et à l’ennuyer avec ce qu’il a déjà acquis) puis il validera tout cela quand il se sentira prêt en passant l’évaluation finale qui lui permettra d’aller coller sa gommette sur le grand tableau « je grandis » affiché dans la classe avec les félicitations de ses camarades qui s’empresseront de l’applaudir. Une grande place est laissée à l’entraide entre élèves et donc dans ma classe on se déplace et il y a de la vie oui j’assume.

    Il m’arrive de faire des formations sur le haut potentiel pour les professeurs via l’ANPEIP. J’ai également participé à des échanges avec l’inspectrice ASH pour mettre en place un document d’accompagnement des élèves à haut potentiel.

    Voilà pourquoi dans mes recherches sur les flammes jumelles, le discours de Cécile Ricolleau sur le lien avec les HP m’a vraiment interpellée. J’avais déjà constaté que dans ma classe et dans mes soins, les HP venaient à moi mais maintenant une nouvelle porte s’ouvre : jusqu’où donc ira ma mission d’accompagnement avec eux???

    #4603
    Virginie Lefevre
    Participant

    Bonsoir Anne et bienvenue dans cette grande famille d’âmes 🙂

    Je suis ravie de te découvrir car notre monde a bien besoin de tels profils dans le milieu éducatif et pédagogique. Ce n’est pas rien d’oser sortir de ces ornières.

    Es-tu seule à utiliser Pidapi dans ton établissement ou tes collègues aussi ? J’imagine qu’avec le confinement de début d’année, cet outil a dû faire d’autres adeptes, espérons-le en tout cas. Quel bonheur pour ces enfants d’évoluer à leur propre rythme 🙂

    Au plaisir de te lire ici ou ailleurs,

    Virginie

    #4604
    Anne GOGIBUS
    Participant

    Bonjour Virginie, merci de m’accueillir 😉

    Malheureusement, je suis la seule de mon établissement à utiliser cette méthode. Les collègues de cycle 3 ne la trouvent pas confortable car effectivement il s’agit d’un apprentissage personnalisé ce qui signifie que chaque élève travaille une compétence différente et ça demande d’être sur plusieurs tâches en même temps (n’y voir aucun jugement de ma part). La posture du professeur face à ses élèves est également chamboulée car il n’est plus dans une transmission magistrale descendante, l’élève est autonome ce qui lui demande de s’investir davantage dans ses apprentissages, il devient acteur et c’est un point essentiel je trouve.

    Je la pratique depuis 5 ans et je ne peux plus imaginer revenir en arrière. Il est vrai que je me sens parfois seule mais finalement c’est un peu l’histoire de ma vie de fonctionner différemment des autres… Le point positif est que j’en ai fini de vouloir plaire à mes collègues, à l’inspecteur, etc. donc je fais ce qui me semble juste et au final on ne me met pas de bâton dans les roues. Même qu’on me confie les HP, les TDA/H (qu’on voudrait mettre sous Ritaline mon dieu! Avec un coussin d’équilibre sous les fesses ou une boule de yoga en guise de chaise ils restent assis à leur place et se concentre mieux grâce au mouvement… ça coûte moins cher et c’est meilleur pour la santé) et autres troubles pas toujours diagnostiqués.

    Mes collègues s’étonnent que dans ma classe les perturbateurs ne font plus parler d’eux donc ça c’est ma petite victoire!

    Au plaisir de te lire également et d’en découvrir plus sur toi.

    A bientôt!

    #4605
    Julie
    Participant

    Bonsoir Anne !

    Un vrai plaisir de te lire et comme dit si bien Virginie, bienvenue dans cette grande famille d’âme.

    C’est vraiment génial ce que tu fais actuellement et c’est en lien avec un grand besoin a mon sens. Dans quel département es tu ?

    Car j’aimerais pouvoir faire accompagner mes enfants le mieux possible. Ils sont tous les deux à haut potentiel intellectuel. Mon fils en 5eme qui est dyslexique et ma fille en CE2 avec trouble de la concentration. Et sans détailler l’écart entre leur mode de pensée et le mode d’apprentissage dans les établissements dit classique….

    Nous sommes en Sarthe et j’ai effectué quelques recherches mais j’ai pas trouvé d’établissement ou association vers qui me tourner. Et pourquoi pas m’y investir aussi.

    En tout cas, top que tu sois là 👍

    Julie

    #4606
    Julie
    Participant

    Rhooo c’est une bonne idée ça pour ma fille, une boule de yoga pour l’aider à ce concentrer 👍👍 je mets aussi de la musique de méditation, ça lui fait du bien. Mais elle gigote quand même constamment sur sa chaise.

    Rhooo merci d’être là 💙🙏💙

    Julie

    #4608
    Anne GOGIBUS
    Participant

    Bonsoir Julie,

    Je suis sur Dijon.

    Du côté des associations il y a l’ANPEIP qui possède des antennes régionales et sinon il existe aussi l’AFEP, tu devrais chercher sur leur site si il existe une antenne près de chez toi.

    Je faisais partie d’une association avec une collègue où nous nous occupions des HP dyslexiques. Figure-toi que parmi tous les enfants que nous avons reçus, tous diagnostiqués dyslexiques par les orthophonistes, aucun ne l’était réellement… Il existe un livre écrit par une orthophoniste qui explique que c’est l’école qui crée ces faux dyslexiques car dans la réalité il n’y a que 1% de dys alors que quand tu regardes dans les classes on frôle les 20% parfois. Mais évidemment il est plus confortable pour l’école de dire à l’enfant que c’est lui qui a un problème plutôt que de reconnaitre que sa méthode n’est pas adaptée.

    Nous avons fait le constat que certains HP faisaient en fait des blocages tout simplement. Pourquoi? Car les choses doivent être logiques et avoir du sens!

    Quand on dit à un enfant que le « a » fait le son « a » et que le « e » fait « e » eh bien il ne va plus comprendre quand on va lui dire que le « e » fait « a » dans femme, que le « a » fait « è » dans lait etc… quoi le prof m’a menti tout ce temps mais je peux croire qui moi maintenant??? Ne parlons pas des lettres muettes grisées dans les livres de lecture (on leur apprend à ne surtout pas en tenir compte en CP et puis tout à coup en CE1 on leur dit qu’ils sont nuls en orthographe car ils oublient les lettres muettes).

    Pour remettre les choses en place, nous utilisions Ecrilu qui est une méthode d’apprentissage de l’orthographe et de la lecture. Une association Suisse UEPD utilise également celà mais elle l’appelle la lecture en couleur. Il y a une entrée kinesthésique dans cette méthode très intéressante.

    Le coussin gonflable est génial pour ces enfants qui ont besoin de mouvement. Mon fils l’a utilisé du CP au CM1 et c’était très rassurant pour lui de l’avoir. Au CM2 il a estimé qu’il n’en avait plus besoin.

    A bientôt 😉

    #4610
    Virginie Lefevre
    Participant

    Bonjour Anne et merci pour ton retour 🙂

    La preuve par l’exemple fait peu bouger les choses, je ne suis pas étonnée, mais je comprends que la mise en place de nouvelles techniques pédagogiques puisse prendre du temps, au niveau humain j’entends. Les enseignants ne sont pas encore tous éveillés, ou éveilleurs comme toi. Par contre, le fait qu’on te laisse exprimer ton art dans cette école est de bon augure pour le futur. Nous sommes là pour ouvrir la voie, montrer l’exemple, être qui nous sommes, en toute humilité, comme tu le fais. J’admire ton travail et ta persévérance 😉

    Tu posais la question plus haut de savoir jusqu’où irait ta mission avec les enfants HP, en as-tu une idée ? Ne te sens-tu pas déjà dans ton contrat d’âme ? As-tu d’autres talents cachés ? 😉

    Belle journée

    Virginie

    #4612
    Julie
    Participant

    Bonjour,

    Rhooo quel bonheur de vous lire toutes les deux. Merci d’être là 💙🙏💙.

    Anne, je suis curieuse d’apprendre à plus te connaître, ainsi que ton lien.

    Si tu veux échanger, voici mon mail : julie.perrier72@outlook.fr.

    Bizettes à tous 😘

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.