Mots-clés : 

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #3373
    Pauline
    Participant

    Bonjour à tous,

    Nouvellement arrivée sur ce joli espace de partage, je me permets de vous demander qui parmi vous est haut potentiel.

    J’ai découvert en octobre dernier, grâce à un livre que l’on m’a transmis « comme de par hasard » qu’il me semble que je suis haut potentiel.

    A la lecture de ce livre, j’ai énormément pleuré, comme si pour la 1ère fois de ma vie je comprenais enfin qui j’étais. Même si nous sommes bien plus qu’une case bien évidemment 🙂

    J’ai donc mieux compris mon hypersensibilité, mon rapport au monde, aux émotions, aux autres, mes relations, mes souffrances et depuis mon enfance.

    Toutefois, quoi en faire ? Plus j’avance plus le fossé semble se creuser entre ma perception de la société dans laquelle nous vivons et le monde que je ressens et vois. Certes, je me sens de plus en plus en phase avec qui je suis, mais par moment c’est bien souffrant.

    On se sent parfois très seul sur ce parcours de FJ mais en tant que HP aussi. J’ai compris aussi pourquoi je suis par moment dans une foi indéniable et dans mon monde de joie et de douceur, et pourquoi d’un seul coup (grâce à un super mental en arborescence) je peux chuter de 1000 étages dans des doutes profonds quant à mon lien à mon autre mais aussi quant à ma mission d’âme. L’impression d’avoir un petit diablotin en moi parfois 😛 J’y travaille et même si les moments de doute dure moins longtemps que par le passé ils restent des moments plus sombres et douloureux.

    Puisque Cécile nous offre la possibilité d’être moins seul par ce joli espace, cela me plairait d’avoir vos retours, vos expériences, ce que vous vivez et traversez.

    Au plaisir de vous lire

    Belle journée

    Pauline

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois par Pauline.
    #3380
    Philippe Monnet
    Participant

    Bonjour Pauline,

    Je n’ai été ni diagnostiqué, ni ne me suis lancé dans des recherches en confirmation de ce potentiel me concernant.

    J’ai 2 enfants en revanche qui eux sont dans ce profil, que je trouve du reste de moins en moins atypique, ou exclusif comme certains pourraient le dire. C’est probablement du à notre évolution, et les enfants sont à mon sens plus connectés et plus libres, et seront indéniablement les acteurs principaux du changement, de la mutation de notre monde. C’est pour moi une intime conviction.

    A te lire, je retrouve ce qui me caractérise. Hypersensibilité, vision du monde, souffrances…. Je pense que chacun évolue à son rythme, mais que l’appel que tout le monde ressent est néanmoins le même. Ensuite, à chaque conscience de se mettre en marche.

    L’hypersensibilité a ceci de bon ; c’est qu’elle donne une impression de ressenti de notre vérité. C’est aussi en cela que l’on peut finalement s’exclure, ou se sentir exclu, parce qu’en décalage. Elle a aussi de bon l’expression du coeur, qu’il s’agisse de joies ou de souffrances. C’est l’expression de la vie.

    Alors bien entendu, c’est perçu comme une faiblesse dont d’aucun sauront se servir en s’engouffrant dans nos failles. J’ai donné, merci, pendant 15 ans… Mais alors notre force est aussi cette capacité de discernement qui émane de notre coeur, et qui le renforce quand on sort de schémas comme celui que j’ai vécu.

    Je pense que les hypersensibles, haut potentiels, ont une capacité de résilience forte. Je pense qu’ils sont l’expression de la force en fait.

    Alors dans un univers de flammes jumelles, la foi développée par ailleurs dans notre vie nous permet d’avancer non pas plus facilement parce que le parcours est laborieux, mais en conscience que le but à atteindre à un sens, propre, pur, empreint d’une résonance à notre coeur.

    On a tous un diablotin. Je l’ai rencontré encore ce matin…. dans ces moments là bien sur le doute s’installe, c’est douloureux, et puis notre force reprend le dessus, on apprend, et petit à petit on s’adapte aux venues de ce petit diablotin, et on fini par lui parler plus gentiment. Mais franchement, c’est parfois épuisant.

    Je crois que la patience est notre alliée la plus importante dans ce cheminement. Pour ma part, j’ai commencé une 2eme psychanalyse il y a un an avec la volonté ferme, une détermination sans nom de découvrir ce qui m’habitait et qui entravait certains aspects de ma vie. Et puis je me suis rendu compte que je voulais aller trop vite, trouver LA solution, pour être en paix et enfin libre. Je sais maintenant qu’il me faut reprendre mon rythme naturel, car c’est beaucoup plus sain pour moi, et je laisse le temps et le reste s’organiser en fonction de mes compréhensions. J’en bave toujours par moments, mais en revanche, je suis sorti de la pression du temps que je m’étais fixée. Advienne que pourra, de toutes façons, je sais bien que tout ce qui doit arriver arrivera.

    Bon courage à toi, bonne continuation sur ce beau chemin. Je pense que beaucoup de flammes jumelles sauront t’accompagner…en connaissance de cause.

    Philippe

    #3389
    Céline Gicquiaud
    Participant

    Bonjour Pauline,

    Vaste sujet 🙂 Tout d’abord ravie de te lire.

    J’ai 41 ans et la première personne qui m’a parlé du haut potentiel a été un personnel médical il y a 5 ans et demi. J’avais donc 37 ans.

    J’ai souffert de décalage avec ma famille, le monde, et de mes émotions négatives pendant la première partie de ma vie. Cette hypothèse du HP a eu beaucoup d’écho en moi à un moment où j’étais en dépression anxieuse. J’ai soudain compris que ma différence ne voulait pas dire que j’étais moins bien que les autres, mais juste différente et en ai été soulagée.

    Je ne voudrais pas être différente de ce que je suis. J’ai l’impression d’être dix fois plus vivante que d’autres gens quant aux émotions et sentiments, je trouve la découverte de la vie et des capacités passionnantes. Je pense que nous avons une plasticité neuronale plus grande pour évoluer. La vie a un autre goût…

    Il faut apprivoiser son hypersensibilité qui va avec…une fois le travail sur les émotions fait, c’est tellement plus confortable.

    Je travaille au contact d’enfants et je trouve important d’émettre cette hypothèse jeune pour éviter que la jeune personne se dévalorise (problèmes pour trouver des copains aussi parfois…j’ai rencontré pour la première fois des « gens comme moi » en classe prépa littéraire à 18 ans!!). Il y a des enfants HP qui ne se voient pas: rebelles, cumulant une dyslexie, discrets, pas tous bons élèves…Difficile d’évoluer dans un milieu extraverti souvent et bruyant!

    J’ai refusé 3 fois que ma fille saute une classe (elle a compris « toute seule » comment lire au début de la Grande Section). J’admire sa sociabilité et son aisance. Le milieu familial peut rajouter bien des difficultés quand on est si sensibles…

    Bref, HPEmotionnel=un trésor à cultiver,

    Céline

     

    #3391
    Pauline
    Participant

    Bonsoir Philippe, bonsoir Céline,

    Je vous remercie pour vos réponses et le temps accordé.

    Je prendrai le temps de vous écrire plus longuement dans les jours qui viennent.

    Hier soir, un de mes chats Sushi s’est fait renversé et m’a quitté…du moins physiquement. C’est très dur, ma peine est immense.

    Beaucoup de colère, d’injustice et de peine. Il n’avait que 4 ans. J’habitais dans le tarn et garonne encore le mois dernier. Nous sommes arrivés avec mes 2 chats de manière temporaire chez ma mère en normandie car je recherche en bretagne, mais ça coince beaucoup. Et là de perdre ce petit ange m’est très violent. Ils sont d’un amour tellement pur ces petits êtres.

    Je reviendrai dans quelques temps vous écrire et échanger avec vous, le temps de digérer, d’apprivoiser ce vide laissé hier soir.

    A bientôt.

    Pauline

    #3392
    Philippe Monnet
    Participant

    Bonsoir Pauline,

    Je suis sincèrement désolé pour vous. Un chat, c’est plus qu’un animal. C’est un allié, un accompagnateur. Alors bien sûr, c’est un moment difficile.

    Bon courage en tout cas

    Philippe

    #3393
    Céline Gicquiaud
    Participant

    Bonjour Pauline,

    Je suis désolée pour ta perte et te souhaite bon courage pour ce deuil…

    Hier, ma fille de 13 ans a trouvé un jeune moineau écrasé devant chez nous et m’a demandé deux fois de m’en occuper. On ne le connaissait pas comme toi ton chat, mais nous sommes très attachées aux oiseaux toutes les deux, c’est si beau les animaux…Ici, en campagne on a plus de 30 espèces d’oiseaux dans le jardin: des verdiers, chardonnerets, bergeronnettes, huppes fasciées, rouge-queue, mésanges,…on les admire tous les jours. Cette année, on a eu une belle nichée de mésanges charbonnières.

    J’espère que tu auras l’occasion d’aller dans la nature ou sur les belles côtes normandes pour calmer ton chagrin.

    Vers quelle région de Bretagne veux-tu aller? Ma famille en est originaire (Morbihan), j’habite au sud de Nantes.

    Au plaisir de lire tes projets bretons si le coeur t’en dit dans quelques temps.

    Céline

     

    #3394
    Pauline
    Participant

    Merci Philippe, merci Céline,

    C’est très douloureux, hier je me sentais dans un état second et aujourd’hui j’ai l’impression de vraiment réaliser que je ne le toucherai plus, ne le verrai plus.

    Il n’y a rien à faire à part laisser passer du temps. Ce qui est dur aussi c’est que ma jumelle avec qui j’étais en silence radio depuis 1 mois, n’est pas vraiment présente et ça fait super mal au coeur, ça en ajoute une couche. Je l’ai prévenu quand il s’est fait renversé. Elle m’a certes envoyé un doux message mais ne prend pas de mes nouvelles. Mais bon c’est encore là pour se centrer davantage et s’autonomiser. Mais dur dur.

    Céline, pour te répondre, mon souhait au départ était de venir en bretagne pour me rapprocher de la mer, de mes racines, de ma famille, et de ma jumelle qui est dans les côtes d’armor. J’ai passé un entretien à la sortie du confinement à Lannion dans les côtes d’armor donc mais n’est pas été retenue. C’était pour être conseillère en insertion en mission locale. J’avais même été voir ma jumelle à la sortie de mon entretien et c’était génial une très belle connexion une vraie joie partagée de se voir et de se dire que peut être nous serions plus proches géographiquement.

    Mais suite à ça, la blessure de rejet pas encore nettoyée est revenue. Elle m’a dit qu’elle préfère que je sois un peu plus loin de chez elle, pour que l’on profite mieux. je l’ai très mal accueillie, d’où la période de silence depuis un mois. Elle dans ses peurs, moi dans mon rejet…

    Depuis, je me suis dite, et comme en a très bien parlé Cécile dans sa vidéo, dépendance affective toujours bien présente.

    Ensuite, et cela fait seulement 3 semaines que je suis ici,  j’ai déjà pris le temps de m’installer avec mes chats chez ma mère. Je regarde les offres d’emploi en formation et en insertion dans l’ensemble de la bretagne. Les maisons également. Mais c’est figé. Idéalement je souhaiterais être à proximité de la mer. J’aimerai davantage Morbihan ou Côtes d’armor. Beaucoup de location saisonnières, ou trop dans les terres, ou (et comme de par hasard) de chouettes locations mais à proximité, trop, de ma jumelle. Donc…

    Le départ de Sushi à présent m’interroge. Il est surement là pour me dire de revenir à l’instant présent et comme dit aussi Cécile d’arrêter de vouloir, mais de laisser aller. Période inconfortable, je ne sais pas trop où je vais, et même si la formation est encore pour moi. Je pratique des soins énergétiques également (magnétisme, harmonisation des chakras) et pratique la communication quantique depuis peu, mais là encore je crois que ce n’est pas le moment !

    Cécile, que fais-tu toi ? et toi Philippe ?

    Cela me fait du bien de vous lire et de sentir que l’échange est là 🙂

     

    #3395
    Céline Gicquiaud
    Participant

    Bonjour à nouveau!

    Je sens que les énergies sont en stand by, je pense jusqu’au 5 juillet (impression que précédente pleine lune: contractions, que nouvelle lune du 21 passage vers naissance et prochaine pleine lune: accouchement). J’espère que tout se débloquera pour toi cet été!

    Eh oui, les jumelles ne sont pas faites pour nous épauler/consoler…semble-t-il 🙂 ou alors seulement quand on n’en a plus besoin lol. On est bien placés ici pour te comprendre, comprendre que ce n’est pas facile!!

    Je suis censée savoir demain où je suis mutée, si ce n’est pas reporté. Je sors doucement de mon côté d’une grosse fatigue et travaille sur la culpabilité en ce moment.

    Tu trouveras ma présentation sous le titre « Euh…et si on est multicases? 🙂 FJ/enseignement/unus mundus » dans ce même sujet « couple universel » du forum.

    Bon courage en tout cas, à bientôt,

    Céline

    #3396
    Pauline
    Participant

    Oui Céline, je crois que les énergies sont en stand-bye. Hier j’ai reçu une communication animale par une amie suite au départ de Sushi, et ce qu’il avait à me dire est clairement dans le sens de la naissance. De ne plus retarder les choses, d’aller dans ma mission d’âme et qu’il sera là pour m’accompagner. Je sais que j’ai quelque chose à faire avec les animaux et depuis longtemps déjà mais ce petit ange par son envol m’a sûrement indiqué cette naissance…même si ça n’enlève pas la douleur.

    Comme tu dis pour les jumelles…je viens d’aller lire ta présentation. Quand tu parles d’identité, ça me parle beaucoup.

    Les énergies sont très fortes ces temps-ci, oh que oui…

    Même s’il est agréable de pouvoir échanger ici avec tout le monde, je te donne mon email si tu souhaites que nous puissions échanger. Nous ne sommes pas si loin que ça géographiquement, je suis à Granville 🙂 Même si j’ai bien lu que tu attends de savoir où tu vas être mutée…formaetre@gmail.com

    Au plaisir, à bientôt.

    Pauline

    #3397
    Philippe Monnet
    Participant

    Bonjour Pauline, Céline,

    Pour ma part, j’ai réalisé il y a quelques semaines que je voulais aller trop vite, que je me tapais la tête contre les murs.

    Alors, j’ai décidé de reprendre mon rythme naturel, celui qui m’a toujours bien servi, bien guidé. Les événements sont tout à coup plus fluides.

    Pour le décès malheureux de ton chat, j’y vois un signe aussi pour apprendre le détachement. J’ai du travailler là dessus au mois de mai concernant ma jumelle, et je ne pensais pas en être là.

    Je pense que le détachement affectif est vraiment une grosse partie de notre apprentissage. C’est très libérateur, et cela mène vers un amour différent, plus sain, non souffrant. Mais c’est un passage très difficile.

    Voilà, j’en suis à réorganiser ma vie, à remettre en place une certaine discipline pour nettoyer les mémoires négatives qui me reviennent. Bref, en route vers la liberté.

    Quant à ma flamme, j’ai bien réalisé que rien ne se passera ici bas, en étant dans l’attente qu’il se passe quelque chose. D’où l’importance du détachement et du lâcher prise.

    Pour le reste j’ai un boulot qui m’a toujours plu depuis 12 ans mais j’en ai fait le tour. Je suis plutôt dans la lassitude, d’autant plus que je sens bien que la vie me mène ailleurs. Alors, on verra bien, une chose après l’autre…

    La vie m’a appris que les changements sont toujours bénéfiques, alors on garde le moral 😀😉

    Bonne continuation, et bon courage

    Philippe

     

    #3473
    Sylvie Pommier
    Participant

    Bonjour Pauline, Philippe et Céline,

    J’ai découvert le HP il y a plusieurs mois après la grosse dépression que l’on nomme la nuit noire.

    Je ne sais pas si je suis HP, je pense HPE possiblement mais difficile à diagnostiquer seule car il y a (je trouve) de nombreuses similitudes avec la blessure de rejet.

    Cette sensation depuis toujours d’être différente de ma famille et incomprise, difficulté face à la violence du monde dans lequel nous vivons et de son « inhumanité », ce trop plein d’émotions ingérables que j’avais avant de pratiquer l’hypnose, une très grande empathie, bref je ne sais pas trop…

    J’ai 3 fils ados/adultes et je pense qu’il y en a 2 HPE et 1 HPI. Je vois bien les distinctions dans leurs personnalités et comportements.

    Nous sommes une famille adorateurs de chats, nous en avons 4 + un 5ème qui s’incruste et que je vais probablement accueillir car je n’ai pas le coeur à le rejeter. Aussi je compatis grandement à ton chagrin. Ma voisine ne nourrit pas les siens (3 chats) et du coup je fais un peu office de resto du coeur félin !

    Je suis née parmi les chats et mes enfants également, je n’imagine pas ma vie sans eux. Il fut un temps où je vivais dans les Hautes Pyrénées au bord d’une route de campagne sur laquelle j’en est perdu plusieurs et c’est toujours une grande douleur évidemment.

    Depuis mon réveil, mes chats ont des comportements « anormaux ». En symbolique le chat représente l’inconscient. Gaïa, une de mes chattes tente d’agresser sa queue chaque fois que mon énergie féminine est blessée, c’est ce que j’ai constaté. Pirate, le mâle dominant s’attaque aux femelles chaque fois que je suis trop Yang 😉

    Je suis confuse LOL car ça paraît complètement perché mais c’est pourtant ce que je vis. Durant toute la nuit noire, Pirate a dormi sur mon ventre. Il est dit que les chats ont la capacité de capter les émotions négatives et les transmuter pendant leur sommeil. Il faut savoir que le chat est l’animal qui passe le plus de temps en zone alpha c’est à dire en état modifié de conscience (état dans lequel on a accès à l’inconscient)

    Petite expérimentation non volontaire :

    Gaïa après avoir été châtrée a terriblement grossi, c’était devenue une boule. J’ai fait plusieurs séances d’hypnose à des amis chez moi et Gaïa était présente, elle dormait à côté. Je ne pourrais jamais le prouver bien sûr mais j’ai l’intime conviction que ces séances ont eu un effet sur elle car elle a repris quelques semaines après sa taille de guêpe ! Partant du postulat qu’en séance je m’adresse à la conscience supérieure de l’être c’est à dire cette part de nous qui est connectée à la grande conscience universelle donc qui possède toutes les connaissances de tout temps, je suis convaincue que cette conscience de l’animal a reçu les messages appropriés à son évolution. Ça paraît tellement dingue que j’ai voulu tenter à nouveau une expérience. Ma plus vieille chatte, Chouchou, est très asociale depuis toujours, aucun chat n’a le droit de l’approcher, elle est très solitaire. Je m’y suis prise un jour qu’elle dormait tranquillement et lui ai fait une séance sur le rejet. Durant la semaine qui a suivi son comportement était méconnaissable, elle se laissait approcher facilement par les autres. Mais ça n’a pas tenu au-delà…

    Je vais poursuivre mes expériences car finalement je me dis que si je vis cela ce n’est peut-être pas un hasard. Le magnétisme marche bien sur les animaux alors pourquoi pas l’hypnose ? As-tu vécu Pauline des situations peu ordinaires avec tes chats ?

     

    Pour ce qui est du sujet FJ, j’ai compris durant mon cheminement que le rejet que me faisait sentir mon autre était le message en miroir inversé que je me rejetais moi-même à trop attendre après lui. Énergétiquement ils/elles ressentent la puissance de cette attente et le vivent comme un étouffement. Ceux qui souffrent de la blessure de rejet ont peur de perdre leur liberté dans cet amour qui leur rappelle un amour maternel étouffant, emprisonnant. Le dénommé « chaser »(Yang), le poursuivant doit lâcher-prise et cesser de vouloir tout contrôler (blessure de trahison).  Pas facile c’est vrai et se faire aider fait grandement avancer car ce sont des comportements souffrants. La dépendance affective est, selon ma considération, le lot de tous et des deux côtés.

    Voilà, je m’arrête là. Je t’envoie Pauline toutes mes pensées de réconfort et d’amour afin que ton coeur guérisse de cette perte <3

    Chat-leureusement, Sylvie

     

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.