S’il était un conseil judicieux à donner en amour, ce serait de ne jamais vous fier totalement aux conseils de votre entourage. Sachez garder votre libre arbitre et vous faire confiance. Rappelez-vous que « les conseilleurs de sont pas les payeurs » et que ce que vous vivez n’appartient qu’à vous ainsi qu’à la personne qui chemine avec vous. Ecoutez, mais surtout apprenez à ressentir profondément votre cœur libéré de toutes vos blessures et de votre ego. Apprenez à communiquer librement avec votre allié amoureux, car personne mieux que vous ne pourra retrouver l’harmonie, clé de l’unicité.

Ne donnez pas votre pouvoir à quelqu’un d’autre que vous-même sur ce que vous devez ou ne pas faire. Quelquefois, il est bien difficile d’y voir clair en amour. C’est une énergie puissante qui nous emmène à expérimenter les profondeurs de notre âme. Bien éloigné du « sentiment amoureux » plutôt superficiel même si très agréable, l’Amour nous amène à vivre intensément les facettes de notre être. Il nous remue, nous bouleverse bien plus profondément que nous le croyons. D’abord vécu à travers les émotions positives, il nous invite aussi, en nous les faisant revivre, à prendre conscience de nos blessures afin de les transcender. Oui ça dérange, ça déstabilise ! Mais en y regardant de plus près, est-ce vraiment l’autre qui est la source de l’émotion négative que vous ressentez actuellement ? La source de votre mal-être est-elle réellement liée à une incompatibilité avec votre partenaire ?

Un lien « léger » et superficiel, aussi agréable soit-il, ne peut se vivre et s’appréhender comme un lien profond. Ce qui se joue entre deux êtres dépend de leur expérience de vie, et ce qu’ils expérimentent dans la relation d’amour est là pour les faire évoluer individuellement. Aucune histoire ne pourrait être comparée à une autre ! Bien évidemment, il ne s’agit pas d’ignorer la souffrance d’une personne qui se sentirait en danger dans sa relation de couple (pervers narcissique, relations toxiques, psychoses).

Ainsi, il vaut mieux apprendre le discernement. Pour cela il est nécessaire de prendre le temps d’observer ce qui se joue en et autour de vous. Savoir que vous êtes constitués de plusieurs corps (physique, intellectuel, émotionnel et spirituel) et comment ils sont impactés par les différentes énergies qui vous traversent. Savoir d’où proviennent ces énergies. Cette connaissance de soi par l’observation bienveillante peut se faire de différentes façons. Mais surtout pas au travers de la partie mentale (pensée analytique) de notre esprit. Pas au travers de notre ego.

La seule façon d’acquérir le discernement est d’entrer en contact avec votre être authentique (âme), bien éloigné de votre personnage égotique générant votre « faux self ». Ce dernier se créé sur la base des blessures émotionnelles qui vous ont éloignés de l’amour que nous avons naturellement en nous. Il vous a inscrits dans la croyance que l’amour est à l’extérieur de vous, ce qui vous empêche de vous aimer vous-mêmes (amour propre) et vous amène à vous comporter comme des « gamins » en quête de l’attention et de l’amour d’autrui.

Cette nécessité de plaire, d’obtenir les faveurs des uns et des autres, vous empêche d’accéder à l’espace intérieur qui vous met en contact avec votre âme. Dans cet espace, vous avez la possibilité d’accéder à toutes les réponses aux questions que nous nous posons tous : « qu’est-ce et qui me correspond vraiment ? » « qu’est-ce qui me fait profondément vibrer ? ». Notre inconscient nous donne ces réponses individuelles.

Dans la vie quotidienne, nous avons peu d’opportunité d’accéder à cet espace. Nous fonctionnons avec la partie de notre esprit qui ne nous donne qu’un aperçu « filtré » des événements que nous vivons. Le mental n’est pas le bon allié pour le discernement des situations vécues. Il est trop empreint des croyances limitantes issues de ce que les Toltèques appellent les « plaies émotionnelles »

article Queen Belili du 01/06/2017 [infobox maintitle= »Que la parole soit impeccable » subtitle= » » bg= »orange » color= »white » opacity= »off » space= »30″ link= »http://queenbelili.fr/index.php/2017/06/01/que-la-parole-soit-impeccable/ »] ainsi que des énergies de groupes extérieurs (égrégores). En résumé, pour prendre vos décisions importantes, il vaut mieux ne faire confiance ni à son mental, ni aux conseils extérieurs.

Votre capacité de connexion avec votre être authentique vous donne accès aux clés qui vous indiquent le chemin qui vous correspond. Ce qui vous permet de vivre pleinement et harmonieusement votre vie, de « vibrer » et de vous engager ! Cependant, ce processus vous met systématiquement face à vos blessures personnelles et familiales (Enfant intérieur, transgénérationnel…) afin que vous puissiez entreprendre de les guérir. Ces actes de « guérison » ou de transcendance, appelons-les comme vous voulez, sont nécessaires à notre évolution de vie. Cela amène à une évolution de conscience globale ; en commençant par vous-même, vous percevez ensuite un ressenti plus vaste avec ce qui vous entoure. De la pure physique quantique !

L’amour est ce qu’il y a de plus fort au monde, cependant on ne peut rien imaginer de plus humble

Gandhi

Et l’amour dans tout ça ! Le vrai, le profond, c’est l’énergie puissante qui vous amène à accompagner ce processus d’évolution de conscience nécessaire et bienveillante pour votre âme. L’amour n’est donc pas uniquement une ballade tranquille. Plus vous êtes en face d’une âme avec laquelle vous avez une profonde connexion, plus l’expérience est intense. Et plus vous êtes amenés à revivre des émotions en lien avec vos blessures (plaies émotionnelles). Autant les soigner sans tarder lorsqu’elles vous secouent ! Car elles sont un frein à l’expérience du plein potentiel de l’amour que vous pouvez ressentir, en vous et pour autrui.

Acquérir le discernement aide à prendre conscience que, bien souvent, l’origine de votre mal-être est en vous. Hormis si vous vous trouvez en face d’une personne fondamentalement manipulatrice, l’origine de la crise amoureuse survient au moment où vos plaies sont ravivées. S’en rendre compte est déjà énorme ! Cela permet de faire la part des choses et d’entreprendre de prendre soin de vous-même ; vous soigner et vous accepter enfin avec bienveillance et sans jugement. C’est le début de l’amour.

Le relationnel est tout un art. En effet, un rêve créé à deux est plus difficile à maîtriser qu’un autre que l’on fait seul. Pour que vous restiez heureux tous les deux, il vous faut entretenir parfaitement votre moitié de la relation. Vous êtes responsable de cette moitié-là qui inclut une certaine quantité de déchets ; ce sont les vôtres ! Vous devez donc vous en occuper et non votre partenaire. S’il essaie de nettoyer vos saletés, il se cassera le nez… La même chose pour l’autre moitié de la relation, celle de votre partenaire. Lui aussi a ses déchets. Sachant cela, vous le laisser s’en occuper lui-même. Vous l’aimerez et l’accepterez avec toutes ses poubelles. Vous respecterez ses ordures. Vous n’êtes pas dans la relation pour nettoyer ses saletés ; il s’en chargera tout seul

Don Miguel Ruiz

En matière d’amour, le meilleur conseil que l’on puisse donner est de ne pas en donner. Chaque histoire appartient à chacun. Elle correspond à un cheminement de vie personnel. Et personne ne saura jamais complètement ce qui se joue entre deux êtres. Seul l’accès à l’espace intérieur, le cœur, donnent les réponses que chacun souhaite avoir et ce qu’il est nécessaire de comprendre pour évoluer individuellement en vue de co-créer l’amour à deux. Et cela se fait naturellement, sans que vous soyez obligés de passer par une entreprise psychanalytique. Nul besoin de se raconter pour s’aimer.

Même si votre partenaire vous demande votre aide, vous avez le choix de lui dire non. Si vous le faites, ça ne signifie pas que vous ne l’aimez pas ou que vous ne l’acceptez pas ; cela veut simplement dire que vous n’êtes pas capable ou que vous n’avez pas envie de jouer à ce jeu-là. Par exemple, si votre partenaire se fâche, vous pouvez lui dire : « Tu as le droit d’être en colère, mais moi, je n’ai pas à me fâcher parce que tu es énervé(e). je n’ai rien fait qui soit la cause de ton énervement. » Vous n’avez pas à accepter sa colère, mais vous pouvez lui permettre de la manifester. Il n’est pas utile d’argumenter ; permettez-lui simplement d’être ce qu’il est, de guérir sans votre intervention. Et vous pouvez aussi vous mettre d’accord pour qu’il n’intervienne pas non plus dans vos propres processus de guérison

Don Miguel Ruiz

Rendez-vous compte que lorsque vous demandez conseil à quelqu’un d’autre et que vous les appliquez dans votre vie, vous lui donnez votre pouvoir. Demandez-vous quelle expérience cette personne a de l’amour. Est-elle plus « sage » que vous en la matière ? A-t-elle vécu exactement la même expérience que vous ? En êtes-vous sûr(e) ? En réalité, vous n’en savez rien ! Partez du principe que beaucoup d’entre nous fonctionnent encore dans cette illusion et les croyances issues de nos propres blessures. Lorsque nous avons nous-mêmes vécu certaines expériences malheureuses, la grande tendance est d’appliquer les leçons que nous en tirons à toutes les expériences. Y compris à celles des autres. C’est totalement faux. Ce « rêve » n’appartient qu’à eux. Et vous avez le pouvoir de créer celui qui vous correspond d’après une observation exacte de la réalité. Et non pas de vos interprétations ni de celles des autres.

Demander conseil à une femme qui croit que « les hommes ne sont pas dignes de confiance, infidèles et égoïstes », ou à un homme qui pense que « les femmes cherchent un homme pour subvenir à leurs besoins matériels et les manipuler pour mieux leur enlever leur liberté », est-il un acte sage ? Bien entendu, cette personne ne vous livrera jamais sa croyance profonde du but en blanc. C’est à vous qu’il appartient de développer suffisamment de clairvoyance et de ressenti fiable pour acquérir le discernement.

En réalité, personne ne sait rien de l’amour. En dépit des apparences, c’est une expérience qui se vit et ne se dit pas. Elle ne ressemble à aucune autre. Donner son avis peut s’apparenter à une forme d’ingérence dans la vie d’autrui. Demander conseil sans discernement revient à remettre votre pouvoir entre les mains de quelqu’un d’autre. Car toute pensée exprimée se diffuse en vous. Et le danger, c’est que vous finissiez par y croire, à cette pensée.

Si vous avez compris le concept de l’esprit blessé, vous comprendrez également pourquoi les relations romantiques sont si difficiles. Le corps émotionnel est malade. Il est couvert de plaies ; il est plein de poison. Si on n’est pas conscient d’être malade ou que son partenaire est malade, on devient égoïste. Nos plaies nous font souffrir, alors on cherche à se protéger, même de la personne aimée. En revanche, si on est conscient, on peut conclure d’autres accords…prenez le risque d’assumer la responsabilité de conclure un nouvel accord avec votre partenaire ; non pas un accord que vous auriez lu dans un livre, mais un accord personnel. s’il ne fonctionne pas, changez-le et créez-en un autre

Don Miguel Ruiz

Cet article est fortement inspiré par : 

Mes consultations en hypnose thérapeutique et l’ouvrage « La maîtrise de l’amour », de Don Miguel Ruiz et Janet Mills – Ed. Poches Jouvence

Don Miguel Ruiz, né et élevé au Mexique par une mère curandera (guérisseuse) et un grand-père nagual (chaman), choisit tout d’abord de suivre des études de médecine pour devenir chirurgien. Une rencontre avec la mort (NDE) au début des années 1970, changea sa vie. Il étudia dès lors la sagesse ancestrale. Devenu nagual, il partage et enseigne les enseignements des anciens Toltèques. Il est l’auteur de l’incontournable Les Quatre Accords Toltèques, paru aux Editions Jouvence.

Photo : Jamie Oliver

 

Cet article intitulé : "Conseils d‘Amour…" ( https://cecilericolleau.fr/2017/06/conseils-damour/) a été écrit par Queen Belili le 16 juin 2017 et publié sur Cécile Ricolleau - Hypnologue - Thérapie Quantique.

Vous aimez cet article, partagez-le dans son intégralité en citant la source et l’auteur !!!


Laisser un commentaire