11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #3410
    Philippe Monnet
    Participant

    <p style= »text-align: left; »>Ces derniers mois, J’ai rencontré, vécu réellement et profondément ces parts d’ombres, qui semblent finalement être les fondements de notre « personnalité ».
    Pour quelqu’un comme moi qui avait cultivé une certaine sérénité, une confiance certaine en la Vie, ayant empreinté la voie du Milieu, non par dogmatisme, mais réellement parce que c’est mon Essence, ma foi, vivre des moments aussi intenses, aussi puissants, tellement puissants qu’ils ne peuvent être que l’expression d’un état réel, profond et bien ancré, c’est une sorte de cataclysme.
    Un état de choc.
    Après la colère, puis la tristesse, c’est enfin le désamour total de moi que j’ai rencontré. Et là, j’ai réalisé que ce désamour était présent en chacun de nous. A observer ceux qui nous entourent, au delà des apparences, ce désamour explique tout. La fuite, l’attente, la recherche de pouvoir, le besoin de maîtriser ou compenser, et bien entendu, au delà de tout ça le besoin d’amour… Bien sûr …
    J’ai réalisé, au sortir de cette expérience, à quel point j’avais besoin d’amour, et à quel point quelque part je ne croyais plus en l’amour, que j’utilisais même certains stratagèmes automatiques pour m’en éloigner, ne pas le voir, le refuser. Alors bien sûr, dans ces conditions, comment recevoir de l’amour, si on n’est pas en position de l’accueillir ?
    J’ai réalisé aussi que c’est notre seule et unique quête, forcément inconsciente, parce que l’on va chercher le pardon, l’absolution à l’extérieur, partout où il serait possible de le trouver …
    Ces conscientisations, que j’ai vécues avec une puissance qui me semble démesurée, sinon violente psychologiquement, m’amènent aujourd’hui une seule question : comment transmuter tout ça ? Vraiment, comment ?
    Il faut une autre puissance équivalente pour le faire, indéniablement.
    Puisqu’on le cherche tous, bien sûr, l’Amour est la réponse, la solution, cette puissance innée dont l’effet réel n’a pas de mots dans la langue française. Il assainit, il nettoie, il calme il accompagne, il accueille, il apporte tendresse et joie, liberté, paix etc…
    Non, aucun mot n’est assez puissant pour décrire l’Amour et surtout son expérience et son impact. C’est l’Amour, c’est tout.
    On le ressent, on le vibre, on l’est, on le transmet. En connaître la couleur, la saveur, et surtout en vibrer l’essence est une expérience puissante, et pourtant emplie d’une simplicité pleine d’humilité.
    C’est le plein et le vide à la fois, le vide de la plénitude en somme. Et dans ce vide fait de plein, on retrouve tout, en interaction, en lien en échange, hors du Temps.</p>

    #3428
    Céline Gicquiaud
    Participant

    Bonsoir Philippe,

    Il faut de l’Amour pour apprivoiser l’ombre et la faire fondre. Et du temps (beaucoup de temps).

    Céline

    #3431
    Philippe Monnet
    Participant

    En effet …

    #3471
    Sylvie Pommier
    Participant

    Bonjour Philippe,

    Ton message a été posté le 28 juin à 11h11. Peut-être l’as-tu remarqué ? Cela m’a sauté aux yeux car les heures miroirs sont très présentes dans ma vie et possiblement dans la votre à toutes et tous si toutefois nous y faisons attention. Un véritable guide !

    Je souhaite répondre à ta question en te donnant le fruit de mon expérimentation. Loin d’une croyance, c’est aujourd’hui une connaissance puisque expérimentée.

    Je suis entrée sur ce parcours initiatique en janvier 2017 à la reconnexion. La séparation a eu lieu en juillet de la même année, puis nuit noire, puis une longue année de libération par le biais des expériences, des lunaisons, acceptation de ce qui remonte, prise de conscience, etc…

    Vers la fin d’année 2018 j’ai été guidée vers l’hypnose. D’abord une première séance avec Cécile, qui m’a laissé perplexe par ce que j’ai vécu (j’ai dit perplexe pas négative… pas de malentendu hein 😉 )

    Et ensuite vers une hypnothérapeute de ma région qui allait devenir ma formatrice. Je suis maintenant hypnothérapeute à mon tour dans une forme d’hypnose différente de celle que pratique Cécile.

    C’est bien par l’hypnose que j’ai pu aller plus loin dans mon travail de libération car j’ai bien ressenti à un moment que je ne pouvais plus rien seule. Et lorsque l’âme agit, les synchronicités se mettent en place…

    Durant mon année de formation j’ai effectué 10 à 12 séances d’hypnose axées sur les blessures de l’âme (ce nombre de séance n’est que mon vécu et bien entendu il ne peut servir de référence en matière de quantité). La puissance dont tu parles est notre essence et c’est bien elle en séance qui nous permet de transmuter ces mémoires négatives.

    Ce que je peux témoigner à ce jour c’est qu’ensuite une grande paix s’installe, le mental se détend, les idées sont plus claires et les capacités remontent.

    Celle qui s’est révélée à moi concerne le magnétisme que j’apprends à développer maintenant. Il m’a été donné de savoir que mon âme appartient à la famille d’âme des guérisseurs donc je pense être sur la bonne route.

    Il me semble que nous passons toutes et tous par ce désamour dont tu parles car, sur ce chemin, la priorité est de revenir à soi, à l’amour de soi.                            Je t’invite à te questionner sur la puissance de l’amour que tu portes à ton autre… D’où vient cet amour ? Quel en est le générateur ?? Où a-t-il son nid ?                  Si ce n’est dans notre cœur… Lorsque l’on prend conscience de ceci, il devient aisé de comprendre que si cette puissance nous est intrinsèque il est logique que nous nous en servions pour nous m’aime 😉 afin ensuite de le partager avec notre autre. Totalement à l’opposé du schéma sur lequel nous avons été construit qui consiste à aller chercher (voire prendre) chez l’autre ce qui nous manque cruellement pour nous. Une éducation axée sur l’extérieur plutôt que sur l’intérieur…

    Transcender la « personne-alitée » (les 3 chakras inférieurs) pour révéler l’individualité (les 4 chakras supérieurs). En terme de chakras ici je fais référence à des plans de conscience. Voilà ce que nous expérimentons dans cette voix initiatique du couple sacré. Et ce n’est pas une mince affaire je l’avoue, c’est brutal, ce n’est pas facile mais c’est réalisable avec une grande volonté, beaucoup de patience, d’acceptation, d’honnêteté envers soi et d’aide si besoin.

    Nous vivons dans un monde binaire donc duel. L’ombre et la lumière existent comme existent le jour/la nuit, le blanc/le noir, le féminin/le masculin… Totalement opposés et parfaitement complémentaires. Tout comme le soleil du matin éclaire la nuit, la lumière de la conscience doit éclairer l’ombre de l’inconscience pour cheminer sur la voie du milieu, de l’équilibre… la balance cosmique.

    Finalement on aboutit à un espace où l’autre ne nous manque plus car l’amour « possession » s’est transformé en amour sans attente, en un amour qui nourrit et génère l’envie de donner, de partager plutôt que de prendre… le vide n’existe plus et s’il existe encore un peu à de rare moment, on a la conscience de le remplir par sa propre présence aimante. Ensuite le travail continuera à deux, c’est l’information qui m’a été donnée dernièrement.

    J’espère que ces quelques mots pourront te donner une information sur l’outil qu’est l’hypnose thérapeutique et peut-être te donner l’envie d’aller plus loin en te faisant accompagner par Cécile, en tous les cas, je te le souhaite.

    Chaleureusement, Sylvie

     

    #3474
    Philippe Monnet
    Participant

    Bonjour Sylvie,

    Merci pour ce témoignage qui apporte bien sûr de l’eau à mon moulin 😁👍.
    11h11, je n’avais pas fait attention, mais il est vrai que de toutes façons je suis depuis longtemps accompagné par ces séries de chiffres, particulièrement depuis 2 mois où je suis « harcelé » par le 77 ou le 777. Image de la découverte de mon attachement à mon autre née en…77 😁.
    Sortir de cet attachement est une vraie déchirure, violente, voire inhumaine.
    Le processus est en cours, facilité malgré tout par l’Amour que je porte, non possessif que j’ai expérimenté et partagé avec mon autre en début d’année, avant de conscientiser ce lien particulier, et de sombrer dans cet attachement douloureux coupable, exclusif.
    J’aime bien ton analogie des plans de conscience avec les chakras.
    Je pense même que c’est ce qui crée un conflit intérieur puissant en moi. En effet, dans la continuité d’une première réelle Renaissance dans les années 90, j’ai beaucoup travaillé au développement de mes chakras supérieurs, et ma vie s’est ensuite développée dans de bonnes vibrations, jusqu’à un mariage qui m’a fait redescendre pour reprendre conscience de mes parts d’ombres.
    L’harmonisation de tous ces plans de conscience est un véritable travail, laborieux, mais d’abord déstabilisant pour moi, le décalage entre la pseudo harmonie dans laquelle j’ai vécu pendant de nombreuses années, et la puissance de la disharmonie présente au fond… étant très grand.
    En ce début d’année, je dirais que j’ai évolué dans de hautes sphères, de hautes vibrations qui m’ont mené là aujourd’hui, qui m’ont fait percevoir également, en s’imposant à moi, petit à petit des capacités à développer. Déjà présentes dans mon esprit, mais qui demandaient quelque part à être expérimentées. Ce sont des capacités de guérisseur qui se sont présentées, alors que parallèlement, depuis longtemps, dans ma vie de tous les jours, à travers différents métiers qui n’ont rien à voir, c’est l’accompagnement et la transmission que j’ai tout à fait naturellement expérimentés. Pour l’instant, tout ceci est en pause, tout comme l’écriture, le temps de guérir mes propres blessures profondes et handicapantes.
    L’atmosphère se fait plus légère actuellement, même si le travail continue, j’avance pas à pas, et je verrai bien où tout cela me mène…

    A bientôt
    Philippe

    #3479
    Sylvie Pommier
    Participant

    Bonjour Philippe,

    Je te remercie pour ton retour authentique et je ne te cache pas que j’apprécie de te lire ;-).

    Tu possèdes en effet de belles qualités d’écriture et d’expression qui rendent tes textes enrichissants. Guérison et transmission… Pourquoi cela ne m’étonne pas ? Voilà de quoi se projeter dans un futur passionnant !

    Les heures miroirs nous accompagnent et nous guident effectivement, si tant est que l’on y apporte de la conscience et que l’on en cherche l’interprétation. Intriguée et d’une curiosité débordante, je me suis intéressée à la numérologie qui, au demeurant,  était déjà présente dans mon entourage durant mes jeunes années puisque ma tante pratiquait cette discipline. Encore une « preuve » qu’il n’y a pas de hasard 😉

    Prendre conscience du message qu’elles délivrent peut nous faire grandement évoluer, soit en nous replaçant sur les rails, soit en confirmant la bonne direction empruntée. Il n’y a pas de hasard à regarder l’horloge (quelle qu’elle soit) au moment précis d’une heure miroir, c’est un message de notre conscience supérieure, notre âme, notre être authentique, quelque soit la dénomination qu’on lui donne. Bref, c’est une guidance personnelle.

    Il se peut même, peut-être, que tu possèdes un maître nombre dans ta numérologie, ce qui signifierait que tu as une « mission » humanitaire… Je n’aime pas beaucoup employer ce mot car malheureusement trop galvaudé par le new-age. Un grand nombre de vieilles âmes ont choisi de s’incarner à nouveau dans notre époque afin d’aider, chacune à sa petite échelle, à l’évolution l’humanité et le passage vers cette nouvelle terre.

    Le 7 Philippe est un chiffre sacré (les 7 pêchés capitaux, les 7 jours de la semaine, la création du monde en 7 jours, les 7 chakras principaux, les 7 couleurs de l’arc-en-ciel, 7 ans l’âge de raison de l’être, les 7 éléments chimiques de la table de Mendeleïev, les 7 plaies d’Egypte, etc…). Bien que pour toi il corresponde à l’année de naissance de ton amour et je comprends parfaitement la résonance qu’il peut avoir à ce niveau mais au-delà c’est le chiffre de la spiritualité, de la connexion divine. Selon la numérologie, nous vivons des cycles de 9 ans, soit 11 cycles dans une vie pour celui qui atteint les 100 ans ;-). Chaque année, en commençant par l’année 1 nous apporte une connaissance (normalement) et le tout est récapitulé, analysé et intégré en année 9 avant de repartir pour un nouveau cycle. Ce dont je peux témoigner pour l’avoir vécu, donc encore une connaissance et non pas une croyance, c’est que l’année 7 est une forte connexion spirituelle. C’est ce que j’ai vécu toute l’année dernière puisque j’étais en année 7. Depuis je suis passée en année 8 et j’avoue que je « souffre » un peu parfois de cette connexion « perdue »… On est si bien là haut dans l’amour inconditionnel de la vie 😉 et finalement ce sont mes fils qui soufflent aujourd’hui de me voir être redescendue ! Le 7, pour symboliser, c’est « l’homme » qui se connecte à son essence divine afin de faire descendre dans sa vie et donc par répercussion dans la vie de son entourage toutes les valeurs divines que prônait le Christ à son époque. Je fais et ferai souvent référence à Dieu ou à d’autres énergies divines mais cela n’a rien à voir avec la religion. Je respecte toutes les religions mais je n’appartient à aucune. Dieu pour moi est bien au-delà de toutes ces limitations insufflées par l’homme en recherche de pouvoir. En d’autres mots, tout ce que j’ai expérimenté de divin en 2019 ne m’a pas dominé mais plutôt « éclaté le coeur » 😉

    Et si cette répétition de 7 que tu vois était une invitation à développer ta spiritualité, ta connexion à ton essence divine ? C’est juste un ressenti que je te partage là.

    Sortir de l’attachement. Oui vaste sujet ! Par ton âge tu peux imaginer le nombre d’années durant lesquelles tu as baigné et t’es imprégné de cet attachement… Attachement à la famille, aux autres, aux biens, à la personne-alitée et tous ses rôles, etc… C’est en effet un gros travail pour ne pas dire le plus gros chantier ! Se sentir coupable revient à ne pas s’aimer, à ne pas s’accepter dans sa parfaite imperfection humaine Philippe. Tu as vécu ce que tu avais à vivre afin de parfaire ton évolution et chaque expérience est un cadeau qui nous fait grandir. Je serais tentée de te dire que tu as chuté parce que quelque part tu l’as choisi et j’espère que mes mots ne te choqueront pas, je m’explique… Nous avons toujours le choix, en tout temps et en toute circonstance. Mais nous ne le savons pas toujours et les expériences douloureuses sont là pour nous l’apprendre. Quel loup choisissons-nous de nourrir en nous ? Le loup blanc de l’amour de soi et donc des autres, du bien-être, de l’harmonie pour soi et donc avec les autres. Ou le loup noir de la souffrance, de la séparation, de la dualité…   J’ai chuté de nombreuses fois, j’ai souffert souvent avant d’apprendre que j’avais le choix… Il m’arrive encore parfois non pas de chuter mais de m’éloigner de moi-même et chaque fois je réajuste mon acte. La perfection n’est pas du monde humain et ce n’est pas ce que l’on attend de nous. Avant nous avions le libre-arbitre. Soit nous restions humains et déconnectés créant du karma à régler dans la vie suivante, soit nous vivions avec un minimum de connexion pour avancer relativement tranquille. Aujourd’hui nous n’avons plus de libre-arbitre. Nous avons la libre-volonté à la place car nous sommes bel et bien humains, donc imparfaits. Celui qui veut réellement même si c’est dur et même si il n’y arrive que difficilement il sera aidé dans son évolution. Celui qui ne veut pas, qui continu à dormir tranquillement, à consommer, à détruire sera réveillé brutalement et de façon très souffrante.

    Alors soi doux avec toi m’aime, accorde toi le droit d’avoir commis des erreurs, des errances. On en est tous là ! Pour transformer il faut pouvoir accueillir car on ne peut transformer quelque chose que l’on n’a pas. Dénier ses erreurs, ses ombres, ses incapacités c’est le travail favori de l’ego qui nous maintient sous sa protection (croit-il, en tant qu’instinct de survie) L’acceptation est la seule voie de libération.

    Peut-être pourrais-tu, en séance avec Cécile, émettre l’intention de travailler la dépendance affective…

    J’ai fais l’analogie des plans de conscience avec les chakras car c’est comme cela que l’information m’a été transmise dans les livres d’un maître spirituel qui est arrivé dans mes mains malgré moi, en 2019 😉 et je travaille à vivre ainsi, plaçant volontairement mon niveau de conscience toujours au-dessus de la ceinture, du plexus solaire (révélateur de nos émotions) jusqu’au sommet du crâne, la couronne.

    C’est juste un choix conscient et entretenu. Je me suis ratée bien des fois au début et je revenais à mon choix. C’est un travail et il devient de plus en plus aisé et automatique avec le temps 😉 Le Dr Murphy comme le Dr Joe Dispenza dans leurs formidables livres expliquent que l’on peut reprogrammer notre subconscient en 21 jours 😉 Aller, on y croit, on est puissant et on se met en chantier… pour l’amour 😉

    Chaleureusement, Sylvie

     

    #3489
    Philippe Monnet
    Participant

    Vraiment merci Sylvie pour ce message qui résonne profondément en moi, jusqu’à faire frissonner mon âme 😉
    J’ai toujours été sensible aussi à la numérologie. J’ai remarqué effectivement ces cycles de 9 ans. C’est intéressant.
    Il y a une vingtaine d’années, j’ai aussi commencé à voir une heure s’imposer à moi… 11h15… A tout bout de champs. Même une église à la Réunion avait son horloge bloquée sur cette heure très precise. Ça a duré avec une fréquence très importante, jusqu’aux retrouvailles avec mon autre en 2018…
    Merci pour tes indications sur le chiffre 7, porteur effectivement de biens des symboles. J’avais d’ailleurs  » rencontré » le Christ lors d’une méditation en septembre dernier. J’ai bien conscience de mon Essence divine et de l’importance de la faire vibrer et vivre ici bas. Je pense même en toute objectivité, et avec « confirmation » de mon entourage, le faire naturellement depuis longtemps, mais je me rends compte désormais à quel point mes souffrances profondes, qu’elles soient miennes ou pas, ont pu lourdement interférer et biaiser ce magnifique processus de partage et de transmission.
    La spiritualité m’accompagne depuis longtemps, mais je pense qu’à travers ce parcours si particulier, je découvre la notion d’unicité, la liaison entre le corps et l’esprit, la 3D et la 5D, le matériel et l’immatériel. Le Tout quoi.
    Ces blessures, ces mémoires négatives comme Cécile les appelle, ne me rendent pas malheureux. Je suis heureux en fait. Je vis le bonheur depuis que j’ai compris, il y a une vingtaine d’années encore, qu’il est dans l’instant présent.
    La difficulté, c’est effectivement de les découvrir, de les vivre si intensément, que j’ai l’impression qu’elles s’imposent dans ma réalité. La dernière en date, cette dépendance affective, est vraiment très puissante et chrystalise nombre de souffrances adjacentes. J’en sors pas à pas, grâce d’abord au calme intérieur que je retrouve et qui me permets d’avoir une vision plus claire, lucide, entière, et plus subtile surtout de ce phénomène d’harmonisation.
    Je reste impressionné malgré tout par la puissance de tout ceci. Ça force l’humilité, la compassion et la compréhension de beaucoup de choses, dont bien sûr le fonctionnement de l’être humain et des conséquences de ses actes inconscients.
    Je reste aussi impressionné par ces contacts avec mon autre, comme aujourd’hui, alors que nous sommes depuis plus de 2 mois dans une période de distanciation compte tenu de mon état, qui instantanément restaurent le calme intérieur. Tous ressentis assis sur des blessures s’effacent. Comment peut on être aussi différents sur le papier, et avoir une connexion aussi simple, aussi naturelle… C’est probablement l’Amour, avec un grand A, loin de cette dépendance affective qui n’est pas de l’amour.
    Alors bien sûr, je vais contacter Cécile, c’est en gestation, mais je continue à suivre ma guidance intérieure. Je sentirai quand le moment sera venu. En tout cas, il approche…
    Merci encore pour tes précieux avis qui m’accompagnent dans ce processus d’acceptation, en cours d’intégration…
    Puisses tu vivre une année 7 au quotidien, c’est tout le bien que je te souhaite 😉

    Plein de chaleur à toi aussi.

    Philippe

    #3501
    Sylvie Pommier
    Participant

    Bonjour Philippe,

    Je suis désolée de n’avoir pu te répondre plus tôt, mon beau-père est décédé brutalement le 17 et depuis je suis chez ma mère afin de la soutenir et l’aider dans toutes les démarches. Aussi aurais-je peut-être un peu moins de temps pour venir échanger ici durant les prochaines semaines…

    J’adore que la vie me surprenne comme elle le fait car tu sites la Réunion dans ton dernier message alors que j’y ai vécu les 27 premières années de ma vie 😉

    Et pour ce qui est du Christ, c’est justement ce qui m’avait un peu chamboulé lors de ma première séance avec Cécile car c’est bien lui qui m’accompagnait ce jour là alors que je ne croyait plus en Dieu à l’époque !

    C’est vrai, l’alignement corps-cœur-esprit se fait petit à petit au fur et à mesure que l’on libère et nous rend finalement plus humble, plus compatissant et conscient des blessures qui animent nos actes, pensées, choix ainsi que ceux des autres… La capacité à juger autrui s’amenuise remplacée par une compassion, une conscience et compréhension des mécanismes sous-jacents qui nous rendent bien plus humains que nous ne l’étions.

    En bref, nous sommes replacés dans notre cœur… là où est notre essence <3

    L’année 7 ! Oui je garde ma connexion et le souvenir de tout ce que cette année m’a fait vivre mais j’ai la sensation que les ressentis sont moins prégnants maintenant.

    Chose étrange (si je puis m’exprimer ainsi). Ma mère est en année 7 actuellement et le décès de mon beau-père à eu lieu le 17/07…

    Avant-hier nous étions installées dans le jardin à discuter. Il n’y avait personne d’autre dans la maison et le téléphone de mon beau-père était dans la cuisine. Ma mère à reçu un appel manqué de mon beau-père sur son portable alors que c’est physiquement impossible. Connexion ? Signe ? 😉

    Vraiment la vie est mère-veilleuse <3

    Je vous dis à bientôt, prenez tous bien soin de vous.

    Sylvie

    #4404
    Virginie Lefevre
    Participant

    Bonjour,

    Je rejoins Sylvie concernant ton écriture Philippe, tu possèdes véritablement un beau talent d’expression.

    Virginie

    #4409
    Philippe Monnet
    Participant

    Merci Virginie 😊

    En fait, ça vient « tout seul  » …😉

    #4410
    Virginie Lefevre
    Participant

    Oui, l’inspiration ne se révèle qu’après avoir longuement expiré 😉

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.