#4556
Virginie Lefevre
Participant

Coucou Julie 🙂

L’attraction est réciproque ! 😉 J’ai aimé me voir sourire (même rire !) quand j’ai lu tes messages, surtout quand tu dis hooo non là, je suis chauffagiste 🙂 J’apprécie beaucoup ta spontanéité, ta joie de vivre, ton bonheur. Merci de les partager. Et moi, j’aime lire des romans 😉

Ton parcours a aussi été chaotique à ce que je vois, et oui ça t’a sûrement aidé à dépasser les moments de souffrance vécus après la rencontre. Si j’ai bien compris, tu as eu conscience du lien FJ la première, c’est bien ça ? Laurent en a-t-il conscience aussi maintenant ? Cela doit être une position difficile pour toi d’être confrontée à sa femme comme ça, mais je la comprends, si on était à sa place, je pense qu’on réagirait pareil. Mais nous n’y sommes pas ! Et j’ai envie de dire, tant mieux. Plus du tout envie de souffrir de jalousie, d’envie, de colère, etc… 😉

De mon côté, mon mien (pour reprendre tes termes 😉 ) n’est ni marié, ni pacsé, il vit en couple depuis plus de quinze ans avec la mère de sa fille, 4 ans. Nous avons 12 ans d’écart. Je ne sais pas s’il a conscience de notre lien. C’est un vrai yang qui a du mal à lâcher sa vie car il a peur de perdre sa fille s’il passait à l’action (le regard de sa famille aussi je pense). Tout au long de nos discussions, il me disait qu’il souhaitait se séparer (c’était même déjà le cas avant qu’il me rencontre) mais qu’il voulait faire les choses correctement, pour ne pas laisser son amie sans rien, car il y a deux ans, elle ne travaillait pas et n’avait pas le permis. Résolu aujourd’hui. Mais à chaque fois qu’il résolvait un problème, un autre lui tombait dessus. Les fameuses foudres.

La dernière discussion qu’on a eu par téléphone (5h, pas vu le temps passer), c’était début juin. Mais là, son discours était différent. Il me dit que ses projets n’ont pas changé (quitter son amie) mais qu’il ne sait pas s’il souhaite concrétiser avec moi ou rester seul. Alors là, panique à bord dans mon coeur, et je lui demande pourquoi un tel revirement, il me répond qu’il m’en avait déjà parlé avant mais qu’il avait peut-être été trop évasif. Il n’a jamais habité seul et aspire à être un peu avec lui-même. Mon égo en prend un coup, mais je décide de lui faire confiance. Je lui déclare mon amour (chose que je n’avais jamais réussi à verbaliser), je lui dit que quelque soit sa décision, je la respecterai, que je serais toujours là, et que je l’aimerais quoi qu’il advienne. J’étais soulagée après avoir tout déballé, beaucoup plus légère, j’avais évacué la « chose », l’Amour dont j’ai si peur 😉

Il m’a recontactée fin juillet par sms pour prendre des nouvelles. On parlait de nos fatigues respectives et des congés à venir. Mais ensuite, j’ai fait une erreur. Je (mon égo) lui ai demandé si on pouvait se parler un peu, que j’avais besoin de faire le point sur notre relation, de savoir où on en est quoi. Il me dit que lui aussi aimerait et qu’il va essayer de se trouver un créneau tranquille rapidement, sans doute plus facile pendant ses congés. Et depuis, plus de nouvelles.

En fait, pendant ce mois d’août, j’ai compris que je n’avais pas besoin de parler de tout ça avec lui, que j’avais déjà les réponses en moi, dans mon coeur. Donc tout va bien aujourd’hui 🙂 De son côté, je n’en sais rien, mais je sens qu’il avance. Je pense que cette année aura été pour lui (comme pour nous tous) très productive. J’en saurais plus dans le prochain épisode.

Souvent je me demande si c’est à moi de le recontacter. Comme je n’en ressens pas le besoin, je me demande si ce ne sont pas mes peurs qui m’en empêchent, si je ne suis pas en train de fuir le lien (malgré le travail que je fais sur moi)…

Merci d’être là chère Julie 🙂

Virginie