#4389
Virginie Lefevre
Participant

Bonjour Nicolas,

Merci à toi, ça me touche de découvrir ta réponse aujourd’hui :-))

Je suis émue car c’est la première fois que je parle de ce lien à quelqu’un. Ce groupe est véritablement d’une grande aide pour moi. Je me sens moins seule. Personne dans mon entourage n’est au courant (j’ai essayé de m’ouvrir à un ami proche mais c’est comme s’il ne m’entendait pas). Mon Autre non plus. Je n’ai jamais osé lui dire que j’avais découvert l’existence des FJ et qu’on était sur un parcours de couple universel. Si ça se trouve, il l’a découvert tout seul de son côté, et reste secret comme moi. Je ne suis pas inquiète, je sais que le moment d’en parler ensemble viendra tout naturellement.

Peut-être que je me suis mal exprimé dans ma présentation car je suis sûre d’une chose : je suis une femme, de polarité inconsciente à la base, éveillée au lien (ça fait trois ça !). Comme toi, j’ai lu le livre de F. Marchand, ce qui m’a permis de déterminer les blessures de chaque polarité, et de comprendre mon Autre aussi. Mais je préfère la sémantique de Cécile, qui me semble beaucoup plus simple.

Au début, quand j’ai découvert l’existence des FJ avec Fabien Marchand, j’ai pensé être chaser car j’étais sans cesse en train de courir après mon Autre pour qu’on se voit. Il le désirait aussi mais à chaque fois, il décommandait. Et ça me rendait folle ! Donc à ce moment-là, je prenais l’étiquette runner/yang pour lui et chaser/yin pour moi. Un jour, j’ai ressenti le besoin d’arrêter de courir, de me préoccuper seulement de moi et de travailler à guérir mes blessures, donc je l’ai laissé un peu tranquille, on se contacte de temps en temps, mais sans plus, la distanciation quoi.

Je pense aussi que la confusion porte sur le fait qu’il soit en couple et moi libre. Avant de m’éveiller au lien, je voulais être avec lui (lui aussi) mais il ne pouvait pas. C’est pour ça qu’aujourd’hui, je l’attends, tout en m’occupant de moi. Mais il a du mal à quitter sa vie actuelle pour s’investir dans notre lien sacré. C’est un Cro-mignon, comme le dit Sébastien 😉 attaché à sa grotte et ses possessions.

Aujourd’hui, je pense que j’ai avancé sur mon parcours et que j’ai certainement commencé à rééquilibrer le Yang (manquant en moi au départ). Parce que, à la base, donc avant de rencontrer mon Autre, j’étais vraiment quelqu’un qui ressemble beaucoup à la description du Runner de Marchand ou d’autres. Difficultés d’incarnation, à concrétiser mes projets, à m’investir dans une relation, à me demander qu’est-ce que je fous ici, nostalgie d’une autre vie, sentiment de venir d’une autre planète, toujours dans mes pensées, pas confiance en moi, très peu d’estime, se sentant illégitime, peur du rejet, fuite devant l’amour, etc… je peux en écrire des pages si tu souhaites comprendre une runneuse, alors n’hésite pas ;-))

Et toi comment vis-tu ton parcours ?

Bon week-end, au plaisir de te lire

Virginie