#3471
Sylvie Pommier
Participant

Bonjour Philippe,

Ton message a été posté le 28 juin à 11h11. Peut-être l’as-tu remarqué ? Cela m’a sauté aux yeux car les heures miroirs sont très présentes dans ma vie et possiblement dans la votre à toutes et tous si toutefois nous y faisons attention. Un véritable guide !

Je souhaite répondre à ta question en te donnant le fruit de mon expérimentation. Loin d’une croyance, c’est aujourd’hui une connaissance puisque expérimentée.

Je suis entrée sur ce parcours initiatique en janvier 2017 à la reconnexion. La séparation a eu lieu en juillet de la même année, puis nuit noire, puis une longue année de libération par le biais des expériences, des lunaisons, acceptation de ce qui remonte, prise de conscience, etc…

Vers la fin d’année 2018 j’ai été guidée vers l’hypnose. D’abord une première séance avec Cécile, qui m’a laissé perplexe par ce que j’ai vécu (j’ai dit perplexe pas négative… pas de malentendu hein 😉 )

Et ensuite vers une hypnothérapeute de ma région qui allait devenir ma formatrice. Je suis maintenant hypnothérapeute à mon tour dans une forme d’hypnose différente de celle que pratique Cécile.

C’est bien par l’hypnose que j’ai pu aller plus loin dans mon travail de libération car j’ai bien ressenti à un moment que je ne pouvais plus rien seule. Et lorsque l’âme agit, les synchronicités se mettent en place…

Durant mon année de formation j’ai effectué 10 à 12 séances d’hypnose axées sur les blessures de l’âme (ce nombre de séance n’est que mon vécu et bien entendu il ne peut servir de référence en matière de quantité). La puissance dont tu parles est notre essence et c’est bien elle en séance qui nous permet de transmuter ces mémoires négatives.

Ce que je peux témoigner à ce jour c’est qu’ensuite une grande paix s’installe, le mental se détend, les idées sont plus claires et les capacités remontent.

Celle qui s’est révélée à moi concerne le magnétisme que j’apprends à développer maintenant. Il m’a été donné de savoir que mon âme appartient à la famille d’âme des guérisseurs donc je pense être sur la bonne route.

Il me semble que nous passons toutes et tous par ce désamour dont tu parles car, sur ce chemin, la priorité est de revenir à soi, à l’amour de soi.                            Je t’invite à te questionner sur la puissance de l’amour que tu portes à ton autre… D’où vient cet amour ? Quel en est le générateur ?? Où a-t-il son nid ?                  Si ce n’est dans notre cœur… Lorsque l’on prend conscience de ceci, il devient aisé de comprendre que si cette puissance nous est intrinsèque il est logique que nous nous en servions pour nous m’aime 😉 afin ensuite de le partager avec notre autre. Totalement à l’opposé du schéma sur lequel nous avons été construit qui consiste à aller chercher (voire prendre) chez l’autre ce qui nous manque cruellement pour nous. Une éducation axée sur l’extérieur plutôt que sur l’intérieur…

Transcender la « personne-alitée » (les 3 chakras inférieurs) pour révéler l’individualité (les 4 chakras supérieurs). En terme de chakras ici je fais référence à des plans de conscience. Voilà ce que nous expérimentons dans cette voix initiatique du couple sacré. Et ce n’est pas une mince affaire je l’avoue, c’est brutal, ce n’est pas facile mais c’est réalisable avec une grande volonté, beaucoup de patience, d’acceptation, d’honnêteté envers soi et d’aide si besoin.

Nous vivons dans un monde binaire donc duel. L’ombre et la lumière existent comme existent le jour/la nuit, le blanc/le noir, le féminin/le masculin… Totalement opposés et parfaitement complémentaires. Tout comme le soleil du matin éclaire la nuit, la lumière de la conscience doit éclairer l’ombre de l’inconscience pour cheminer sur la voie du milieu, de l’équilibre… la balance cosmique.

Finalement on aboutit à un espace où l’autre ne nous manque plus car l’amour « possession » s’est transformé en amour sans attente, en un amour qui nourrit et génère l’envie de donner, de partager plutôt que de prendre… le vide n’existe plus et s’il existe encore un peu à de rare moment, on a la conscience de le remplir par sa propre présence aimante. Ensuite le travail continuera à deux, c’est l’information qui m’a été donnée dernièrement.

J’espère que ces quelques mots pourront te donner une information sur l’outil qu’est l’hypnose thérapeutique et peut-être te donner l’envie d’aller plus loin en te faisant accompagner par Cécile, en tous les cas, je te le souhaite.

Chaleureusement, Sylvie