#3380
Philippe Monnet
Participant

Bonjour Pauline,

Je n’ai été ni diagnostiqué, ni ne me suis lancé dans des recherches en confirmation de ce potentiel me concernant.

J’ai 2 enfants en revanche qui eux sont dans ce profil, que je trouve du reste de moins en moins atypique, ou exclusif comme certains pourraient le dire. C’est probablement du à notre évolution, et les enfants sont à mon sens plus connectés et plus libres, et seront indéniablement les acteurs principaux du changement, de la mutation de notre monde. C’est pour moi une intime conviction.

A te lire, je retrouve ce qui me caractérise. Hypersensibilité, vision du monde, souffrances…. Je pense que chacun évolue à son rythme, mais que l’appel que tout le monde ressent est néanmoins le même. Ensuite, à chaque conscience de se mettre en marche.

L’hypersensibilité a ceci de bon ; c’est qu’elle donne une impression de ressenti de notre vérité. C’est aussi en cela que l’on peut finalement s’exclure, ou se sentir exclu, parce qu’en décalage. Elle a aussi de bon l’expression du coeur, qu’il s’agisse de joies ou de souffrances. C’est l’expression de la vie.

Alors bien entendu, c’est perçu comme une faiblesse dont d’aucun sauront se servir en s’engouffrant dans nos failles. J’ai donné, merci, pendant 15 ans… Mais alors notre force est aussi cette capacité de discernement qui émane de notre coeur, et qui le renforce quand on sort de schémas comme celui que j’ai vécu.

Je pense que les hypersensibles, haut potentiels, ont une capacité de résilience forte. Je pense qu’ils sont l’expression de la force en fait.

Alors dans un univers de flammes jumelles, la foi développée par ailleurs dans notre vie nous permet d’avancer non pas plus facilement parce que le parcours est laborieux, mais en conscience que le but à atteindre à un sens, propre, pur, empreint d’une résonance à notre coeur.

On a tous un diablotin. Je l’ai rencontré encore ce matin…. dans ces moments là bien sur le doute s’installe, c’est douloureux, et puis notre force reprend le dessus, on apprend, et petit à petit on s’adapte aux venues de ce petit diablotin, et on fini par lui parler plus gentiment. Mais franchement, c’est parfois épuisant.

Je crois que la patience est notre alliée la plus importante dans ce cheminement. Pour ma part, j’ai commencé une 2eme psychanalyse il y a un an avec la volonté ferme, une détermination sans nom de découvrir ce qui m’habitait et qui entravait certains aspects de ma vie. Et puis je me suis rendu compte que je voulais aller trop vite, trouver LA solution, pour être en paix et enfin libre. Je sais maintenant qu’il me faut reprendre mon rythme naturel, car c’est beaucoup plus sain pour moi, et je laisse le temps et le reste s’organiser en fonction de mes compréhensions. J’en bave toujours par moments, mais en revanche, je suis sorti de la pression du temps que je m’étais fixée. Advienne que pourra, de toutes façons, je sais bien que tout ce qui doit arriver arrivera.

Bon courage à toi, bonne continuation sur ce beau chemin. Je pense que beaucoup de flammes jumelles sauront t’accompagner…en connaissance de cause.

Philippe